Forum TEST
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Sort des deux soeurs, épisode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 11:22

Bonjour à toute est tous, comme vous le savait tous, je fait des montages, mais ce n'est pas tout ! Puisque j'écris aussi , ma grande sœur buffy le sais^^ Donc vous aimer lire, être plonger dans une histoire qui n'est loin d'être les plus normal qu'il soit ? Alors voici une histoire qui est loin d'être comme les autres ! Il s'agit d'une histoire de deux jeunes sœurs pas comme les autres. Pourquoi pas comme les autres ? c'est très simple vous aller vite le comprendre en lisant le premier épisode de la saison 1 des deux sœurs ! Je vous souhaite tous une bonne lecture et un bon voyage dans l'histoire des sœurs collins !


Dernière édition par Dawn Summers le Lun 11 Avr - 6:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 11:44

The Destiny Of Collins Sisters

Le Sort des deux Sœurs



Prologue


Épisode 1

Saison 1


Hardville.

C'est une petite ville comme les autres, d'ailleurs il ne s'y passe jamais rien. Mais il y a bien des choses qui sont très particulières dans cette ville, pourtant très paisibles. Il n'y a pas de lois, d'ailleurs il ni a jamais eu de loi à d'Hardville, il ni à même pas de poste de police ou quoi que ce soit d'autre. En fait, dans cette ville, ce sont les habitants qui font leurs propres lois, et dans cette ville il y a un comité. Un comité, qui contient une dizaine de personnes de la ville qui, se réunissent tous les samedis soir. Ils se réunissent tous dans la grande salle des fêtes du village. Ils parlent de tout ce qui se passe dans leur ville, c'est dans ce lieu qu'ils prennent de grandes décisions. Oh, il y a pas que ça, ils doivent également juger les personnes qui ne leur plaisent pas. Quand ils prennent une décision, leur châtiment est très simple est très radicale, ils les chassent immédiatement de leur ville.
Surtout quand il s'agit d'étranger, ils ont très dure.

Mais si c'est un habitant qui doit être jugé, là effectivement c'est une autre affaire. Puisqu'il s'agit de problème dans la communauté même. Part exemple se faire remarquer ou autre, ils en parlent entre eux, lors de la réunion du comité. Là, ils ont le choix, soit il lui donne une autre chance, selon la situation de la personne. Ou sinon ils le chassent de la ville.

Bien sûr ils sont tout de même humains, donc si c'est un habitant qu'ils doivent chasser de leur ville, le comité n'ira voir la personne en question que le lendemain matin. Quand ils iront voir la fameuse personne, ça sera à neuf heures pile. Ainsi ils le chasseront la personne de la maison, mais également de Hardville.

Hardville est une ville calme, sans problème du moins, dans les apparences. Dans cet endroit si paisible, il y a deux jeunes sœurs, qui ne sont pas tout à fait comme les autres habitants de la ville. C'est deux jeunes filles qui sont si particulières, sont les sœurs Collins. La première, elle a une force surhumaine, elle peut se battre contre n'importe qui, la deuxième est une puissante sorcière. Pour le moment ni l'une, ni l'autre, ne connaît la vérité sur leurs pouvoirs, qui d'ailleurs se sont activés en même temps, lors d'un drame qui les a frappés. L'une d'elles s'appelle Bernadette Collins, elle est l'aînée des deux sœurs. Elle est très gentille, elle aime parler avec tout le monde, mais elle n'est pas du genre à se laisser faire. Quand elle a quelque chose à dire, elle le fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 11:48

Elle est également très protectrice envers sa jeune sœur, Gwendoline Collins. Comme sa sœur, elle est très gentille, cependant elle est un peu étrange, elle ne parle quasiment à personne, d'ailleurs elle ne parle qu'à Bernadette, et très rarement. Elle s'était posé des questions, mais comme elle l'aimait, elle l'avait acceptée comme elle est. Mais les habitants de la ville, ne les aiment pas du tout, elle est sa sœur, allez savoir pourquoi.
Les deux jeunes filles, qui avaient une vie quasiment banal, comme tous les habitants de la ville. Leurs vies furent alors bousculées, lorsqu'une tragédie arriva celle de la mort de leurs parents.

Ce soir-là, les deux sœurs rentrèrent de leur soirée, elles étaient parties à une soirée du village, qui avait été organiser part les habitants de la ville. Elles avaient rentré toute les deux vers 22 heures, elles avaient passé une très bonne soirée, d'ailleurs elles rigoler ensemble et elle avait également le sourit. Mais au moment qu'elle arriva vers leur maison, à ce moment-là, leur vie va changé. Elles pénétrèrent donc dans le salon, toujours en train de rire. Elles penser toutes les deux que leurs parents se trouvèrent dans le salon en train de regarder la télé, donc au moment où elle entra.

Elles découvrit le salon tout chamboulé, intrigué, la peur qui les envahissent, toutes les deux elles se posèrent des tas de questions. Sans rien dire, elles marchèrent doucement et elle découvrit alors les deux corps, qui se trouva allongée sur le sol. Sur ce coup-là, elle pensait que c'est un cauchemar et qu'elle allait se réveiller, avec leur parent vivant. Mais hélas ce n'est pas le cas, c'était bien la réalité. Toutes les deux se figèrent sur place, elles se demandèrent ce qui a bien pu se passer durant leur absence.

Dans l'immédiate, aucune des deux sœurs n'a réussi à dire quelques choses, elles se trouver dans un état second. Elles n'arriver pas du tout à le réaliser que c'est bien la réalité, alors qu'elles se regardèrent en silence. D'ailleurs, le silence qui se trouve en ce moment même, c'est un silence de confusion qui dura plusieurs minutes. Cependant, ne veulent pas y croire qu'il soit vraiment inanimé, l'aînée des deux sœurs prend immédiatement le téléphone pour appeler une ambulance. Tandis que Gwend, elle se dirigea vers leur parent qui est maintenant décédé, elle essaya de les réveiller en espérant qu'il soit encore vivant, mais en vains… Elle s'effondra alors en larmes, elle ne réaliser toujours pas, alors que berna, elle raccrocha le téléphone, elle avait réussi à appeler une ambulance qui arrivera que dans cinq minutes.

Elle s'assied à côté de sa sœur qui se trouva en pleurs, elle posa le téléphone à côté d'elle sur le sol. Et elle regarda les deux corps de leur parent, ne veulent pas y croire non plus. Elle éclata en sanglots, toutes les deux restèrent à côté des corps qui ne sont plus maintenant de ce monde. Les deux sœurs, elle n'avait que 14 ans, elles n'ont que un an de différence entre elles. Désormais, elles se retrouvent toutes les deux seuls, sans personne qui pourra s'occuper d'elle, d'ailleurs aucun de ces habitants ne veut les aider. Mais soudains le regard de Berna fut intrigué, elle regard le cou de leur parent et elle vit à ce moment-là, qu'il avait tous les deux une marque au cou. Genre d'une morsure au cou, et il n'avait plus aucune goutte de sang dans leurs corps. D'ailleurs berna ne comprend pas pourquoi et encore moins part qui ils ont été tués, elle ne pas penser que c'est un vampire qui les a tués, car elle n'y croit en aucun cas en leur existence, mais aussi elle ne les a jamais vus, que ce soit à la télé ou en vrai.

Depuis ce jour-là, quelque chose c'est belle est bien brisée entre les deux sœurs, d'ailleurs Gwend, elle en veut vraiment à sa sœur si leur parent son mort, même si elle ne lui dit pas, Bernadette elle le ressent. Et ça lui fait vraiment mal qu' elle la croit coupable, que c'est à cause d'elle qu'ils sont morts.

Depuis ce fameux drame, qui les a touchés, les deux sœurs Collins, ne se parlent plus tellement, à cet instant-là, pour les filles, plus rien n'est comme avant. Or à ce moment précise, sans se douter une seule seconde, que leur destinée vient de commencer. Alors, que leurs pouvoirs étaient restée profondément endormir durant plusieurs années, personne ne sait ce qui est en train de se passer, encore moins pourquoi leurs pouvoirs se sont activées.

Mais un jour elle découvrira la vérité sur leurs pouvoirs, mais aussi pourquoi elles ont été choisies. Il y a un grand secret, qui est profondément caché dans la famille des Collins.

*

* *



Le présent



Samedi 10, Août, 2010.



Il est 20 heures 30, la nuit qui est là, plonge ainsi la ville dans l'obscurité la plus totale. À part qu'il y a un ou deux lampadaires qui éclairent un peu la ville, qui est toujours si calme. Dans les rues de Hardville sont déserte, il y a même pas un chat dans les environs, d'ailleurs, c'est assez normale. Même si les rues sont actuellement désertes, le comité plus quelques habitants de la ville, sont tous réunis dans la grande salle des fêtes. Ils s'y sont depuis 18 heures, ils avaient discuté un peu de tout, les projets qui auront lieu dans leur ville, le plus important sujet de conversation, qui est en train d'avoir lieu en ce moment même, sont sur les deux sœurs Collins. Effectivement depuis qu'elles ont toutes seules, qu'il y a plus personnes qui s'occupent d'elles, une semaine après la mort de leur parent, elles font un peu ce qu'elles veulent dans la ville.

Gwend, elle s'est mise à sortir tous les soirs, d'ailleurs, elle avait fait également une rencontre, qui est loin d'être les plus sympa. Elle ne parle à personne, mais elle n'est pas tellement sympathique quand les gens lui parlent. Quand à Bernadette, celle-ci garde toujours le morale, étant donnée que c'est l'aînée des deux sœurs, elle essaye, de s'occuper d'elle est de Gwend. Ce qui n'est d'ailleurs pas vraiment évident, mais elle fait ce qu'elle peut, elle essaye de reparler avec sa jeune sœur mais, en vains. Elle essaye de ne pas sombrer, elle doit se montrer forte pour Gwend. Donc le comité discute entre eux avec d'autres habitants, sur le comportement des deux sœurs Collins. D'ailleurs, leur réunion est loin d'être terminée.

Dans la maison des Collins, les deux filles, elles se trouvent seules. Elles avaient fini leurs repas et elles sont en train de débarrasser la table, Bernadette, de son coter, elle range les assiettes, cuillères etc. Pendant ce temps-là, Gwend elle fait la vaisselle, la maison se trouve plonger dans le silence, ni l'une ni l'autre, ne se parle. Elle travaille en silence, sans jamais s'adresser la parole, même si berna avait envie de parler avec Gwend, mais seulement elle ne sait pas quoi dire.

Une fois que les filles avaient fini de tout ranger, Berna elle regarda quelques secondes sa sœur, sans rien dire elle se dirigea vers le salon et elle alluma la télé. Puis elle alla s'installer confortablement sur le canapé, elle prend la télécommande qui se trouve posée sur la petite table base. Elle commença à chercher des chaînes ou il y aurait des choses qui seront valables à regarder, tandis que Gwendoline, pour sa part elle se dirigea vers l'entrée.

Pour prendre son manteau qui se trouve accroché aux porte-manteaux, pendant qu'elle se prépara pour sortir une nouvelle fois. Le regard de l'aînée, fut tout de suite attiré part ce qui est en train de se passer dans le hall d'entrée. Alors, intriguer, berna décida de regarder ce qui est en train de se passer dans le couloir. À peine qu'elle regarda ce qui est en train de se passer, elle vit alors Gwend qui était en train de se préparer pour sortir. Pendant qu'elle regarda attentivement sa jeune sœur, la jeune adolescente, elle se posa beaucoup de questions à son sujet.

Pour elle, il n'y avait plus aucun doute, quelques choses, c'est belle est bien brisé entre les deux sœurs, d'ailleurs elle savait très bien pourquoi et a cause de quoi. Cependant ni l'une ni l'autre n'a le courage ni l'envie de parler sur la mort de leur parent. Même si elle a très bien remarqué que sa jeune sœur avait beaucoup changer depuis ce drame, elle n'avait vraiment pas envie d'en parler. Mais voilà, Gwend sort tous les soirs, elle se méfie de tout le monde et elle ne parle pratiquement pas, sauf si elle n'a pas tellement le choix. En quelques sortes Gwend est en train de sombrait, mais pas du bon côté.

Même si Bernadette se trouve être l'aînée des deux sœurs, pour elle sait très dure. Car pour le moment elle ne peut rien faire pour aider Gwend, elle ne sait pas comment lui venir en aide. Elle avait espéré que leur oncle Dean Winch apprendrait la mauvaise nouvelle et qu'il reviendrait les vois pour s'occuper d'elles et de les aidés à surmonter ce drame. Mais hélas, il n'est pas revenu, alors que les deux sœurs elles étaient beaucoup attachées à leur oncle. Cela Bernadette, elle n'est vraiment pas prête de lui pardonner, elle lui en veut vraiment, d'ailleurs elle ne sait même pas pourquoi il est parti.

Il n'a même pas laissé de lettre ou de mot d'explication, sur son départ qui est pour le moment inexpliqué. Mais si un jour elle le revoie sur sont chemin, elle ne sait pas encore comment elle va réagir face à son oncle. Cependant, une chose qui est sûre pour elle, c'est qu'elle n'oubliera jamais et elle ne lui pardonnera pas. Elle revient donc à la réalité, elle regarda toujours sa sœur, puis elle décida tout de même de lui parler. Car elle voudrait bien savoir où elle compte aller, c'est aussi une occasion pour essaye de faire une petite conversation entre sœurs.
- Heu…tu me fait quoi là ?
Lança-t-elle à Gwend.

Comme sujet de conversation il y a pas mieux, mais elle aurait pu commencer autrement. Pour le moment, elle ne sait pas comment lui parler, mais elle espéra qu'elle lui répond sans aucune difficulté. Alors, que cette dernière était en train de bien mettre son manteau sur elle, lorsqu'elle entendit sa sœur qui venait à l'instant de lui adresser la parole. Même si elle n'avait pas envie de lui parler, elle va faire un effort et de lui répondre. Donc elle s'avança doucement vers le salon où se trouve actuellement Bernadette, qui est assise sur le canapé et qu'elle a le regard posé sur elle.
-Heu…Je vais sortir.
-Super ! Je ne l'avais pas remarqué ! Merci beaucoup de me prendre pour une idiote !
Répondit-elle, en ce donnant une petite tape sur sa cuisse. Comme si Bernadette, ne l'avait pas vu que sa sœur s'apprêter a sorti.
- Désolé, je ne voulais pas dire…
Là, Gwend elle s'arrêta en pleins milieux de sa phrase, pour regarder en vitesse l'heure sur sa montre. Qui celui-ci lui indiqua qu'il vient d'être 21 heures pile, elle soupira légèrement, puis elle prêta de nouveau son attention sur sa sœur. Au moment qu'elle la regarda, elle vient de comprendre qu'elle venait à l'instant de faire une bourde, cependant ce n'est pas de sa faute, mais celui de sa sœur.

Car celle-ci voulait savoir ce qu'elle était en train de faire. Elle ne fait que répondre à la question de Bernadette, Gwend elle n'a vraiment pas envie de lui parler, mais comme il s'agit de sa sœur, donc elle fait un effort. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle lui en voudra moins pour la mort de leur parent, même si ce n'est pas de sa faute.
Berna la regarda à son tour et elle reprend la parole, pour lui dire.
- Non, ce n'est pas grave…
Dit-elle à Gwend.
Ne sachant pas quoi dire d'autres, elle marqua une courte pause tout en regardant toujours sa petite sœur. Là, dans le regard de l'aînée, on peut voir qu'elle l'aimait et à quel point elle tient vraiment à elle, si seulement Gwend pouvait la comprendre. D'ailleurs, berna ne lui en veux pas, pour cette colère qu'elle à contre elle, cependant elle aurait mieux apprécié si elle pouvait lui dire en face. Mais pour le moment,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 11:54

toutes les deux sont en train de souffrir, il leur faudra beaucoup de temps pour qu'elle s'en remette et qu'elles sont enfin cette force pour pouvoirs en parler. Pour l'instant seul le temps pourra le dire. Pour le moment, berna à l'impression que Gwend commence peu à peu à s'éloigner d'elle, ce qui lui fait un peu peur. Elle espère en tout cas que se soit juste une passade que Gwend est en train de passée, mais aussi que ça ne va pas durer. Sinon elle ne sait pas ce qu'elle pourrait faire.

Si seulement elle avait une idée, pour que tout redevienne comme avant entre les deux sœurs, mais le seul problème, c'est qu'elles ne se sent pas tellement prêt pour en parler. D'autant plus qu'en ce moment, c'est assez pénible pour les deux, plus spécialement avec ce silence qui s'était invité depuis quelque temps dans leur demeure. Deux personnes manquent à l'appel, elles se sentent complètement seules, ne sachant pas vers qui se tourner. Elles doivent maintenant se débrouiller seuls, compter que sur elle-même, d'autant plus qu'elles sont nées dans une ville, où se sont que les habitants qui font la loi. Elles savent aussi que les gens qui habitants dans Hardville, ne les aiment vraiment pas du tout, sans doute à cause de leur caractère, mais ça, seuls les gens peuvent le dire.

*

* *



La réunion du comité



Pendant que les deux sœurs sont tranquillement chez elles, sans jamais ce douter une seule seconde ce qui est en train de se passer avec les habitants de la ville. Qui eux sont toujours dans la grande salle des fêtes, ils étaient en train de discuter sur les deux sœurs Collins. Le comité en question et quelques autres habitants qui sont venue insistée a la réunion, qui sont là depuis 18 heures, comme tout les samedis. Ce soir, le comité a beaucoup parlé sur les Sœurs Collins, chacun d'entre eux ont donné leur avis, sur ce qu'ils penser d'elles. Leurs avis sont tous les mêmes, ils ne les aiment pas, ni l'une ni l'autre, le plus c'est sur Gwendoline Collins.

Qui a beaucoup changé depuis la mort tragique de leur parent, déjà avant ce drame don personne ne s'attende, les habitants ne les aimés pas tellement. D'abord, les parent des deux sœurs, ils étaient discret mais à la fois assez étrange, ils sortent assez souvent, mais ils parler que très rarement avec les gens de la ville.

D'ailleurs, ils n'ont jamais participé à des réunions, ou en quoique se soient d'autres, cependant la politesse, là il n'y avait rien à dire. Caroline et Charlie Collins, se sont très bien occupé de leurs deux filles, même si elles ne s'intéresser pas aux autres gens de la ville. Mais hélas depuis qu'ils ne sont plus là, Gwend changea assez radicalement, elle s'est mise à sortir tous les soirs, d'ailleurs sans aucune raison apparente. Puis elle n'adresse pas la parole aux habitants, mais quand elle parle avec eux, c'est assez radicale, elle les envoie boulet et sans aucune raison qui soit valable pour faire ça.

Tandis que Bernadette, qui est l'aînée des deux sœurs, elle ne fait rien, bien au contraire elle la défens, surtout quand on lui fait une remarque sur sa sœur. Elle monte immédiatement sur ses chevaux, Bernadette a vraiment horreur qu' un habitant dit quelque chose sur sa sœur. Même si elle sait très bien que celle-ci peut se défendre elle-même, cependant elle a toujours été comme ça. Donc, voilà pourquoi les gens de la ville ne les aiment pas du tout, une fois qu'ils ont fini de dire ce qu'il pense des deux filles. Ils doivent maintenant prendre une décision, s'ils leur laisse une seconde chance ou pas.

Ils ne préférant pas de leur laisser une autre chance, cependant ils ont tous d'accord pour les faire bannir de la ville. Vu qu'il y a personne qui veut s'occuper des deux sœurs, pour ces habitants selon eux, les sœurs Collins, n'ont plu rien à faire ici, qu'elles doivent désormais quitter la ville, même si elles sont toujours vécues à Hardville. Elles n'ont pas de mots à dire, car elles sont loin d'être majeur, elles n'ont que 14 ans. Donc une fois qu'ils se sont tous misent d'accord pour les chasser de leur ville, le comité et les gens qui sont venues y participer, histoire d'êtres un peu au courant. Tout le monde se leva alors de leur chaise et ils se dirigèrent tous vers la sortie de la salle, quand ils sortant tous, il y avait des personnes, qui voulait les chasser immédiatement.

Mais le comité préfère de les chasser demain matin, car la nuit est là, ils sont tout de même des êtres humains. Lorsque la discussion est close, tout le monde regagne alors leur domicile en silence. Ainsi les deux sœurs Collins passent leur dernière nuit bien au chaud, mais tout en sachant que tous les habitants de Hardville sont tous hâte d'être le lendemain matin.


*

* *



Chez les Collins



Dans la maison des Collins, le silence est toujours là, présent dans toutes les pièces de la demeure. Les filles sont restées un petit moment dans le silence, mais ça ne dure pas, parce que Bernadette va reprendre une nouvelle fois la parole. Pour faire comprendre à sa jeune sœur, qu'elle est bien là, qu'elle s'intéresse à tout ce qu'elle fait, mais aussi qu'elle sera toujours là pour elle, quoi qu'il arrive.
- Et tu comptes allez où exactement ?
Demanda-t-elle, pour faire une petite conversation avec Gwend. Là, Gwend la regarda et elle afficha un léger sourit, elle fut contente que sa grande sœur lui demande ou elle compte y aller. Bien sûr, elle ne va pas toute lui dire, elle va tout simplement faire la conversation assez courte.
- Je vais chez des copains.
À ce moment-là, Bernadette, n'est pas au courant que les fameux copains de Gwendoline, ne sont justement pas fréquentables, ces personnes, ne sont même pas des êtres humains. Bien sûr ces personnes qui soi-disant des amies de Gwend, lui on jamais, révélaient leurs vraies apparences. Donc, même Gwend, elle ne sait en aucun cas de ce qu'elle est en train de fréquenter, ne sont pas du tout des humains, puisque se sont justement des vampires. Ces personnes-là, ont fait très attention à ne pas lui montrer leurs vraies apparences.
Sur cette phrase que Gwend venait à l'instant lui dire à sa sœur, celle-ci hocha doucement la tête.
- Ok, fait comme tu veux, mais combien de temps vas-tu rester chez-eux ?
- Ho heu…Juste une heure ou deux puis je reviendrais, c'est promis.
- D'accord. Mais fais très attention à toi, je n'ai pas envie qu'il t'arrive quelques choses…
-Ne t'en fait pas, il ne m'arrivera rien, je ferais très attention à moi, ne t'inquiète pas.
Répondit-elle à sa sœur.

Elle essaya de la rassurer le plus possible, elle fera vraiment très attention à elle. Mais aussi qu'elle doit lui faire un peu confiance, puisqu'elle est grande maintenant et qu'elle sait ce qu'elle fait. Puis le silence est de nouveau là, sans que l'une des deux prenne la parole, berna regarda la télé que quelques secondes, puis sa montre. En ce moment elle ne savait plus quoi dire, c'est devenue difficile de trouver un sujet de conversation entre les deux. Car ni l'une ni l'autre ne sait pas quoi dire, alors que ce sont des sœurs.

Durant ce silence, Gwend regarda sa montre, puis elle regarda berna, elle se demanda ce qu'elle va faire durant la soirée. C'est bien la première fois que Gwend veut savoir ce que sa sœur va faire ce soir, donc elle décida de lui poser la question.
- Et sinon toi tu vas faire quoi de la soirée ?
Demanda-t-elle à Bernadette.

Qui elle écouta sa sœur, qui venait de lui pose une bonne question, elle lâcha, un petit soupire. Elle se posa également la même question, mais elle n'a pas de réponse, ce qui n'est pas d'ailleurs très étonnent. Cette dernière, elle n'avait vraiment aucune idée de ce qu'elle pourrait bien faire de sa soirée, alors elle posa son regard sur sa petite sœur et elle lui répond.
- Tu as une bonne question, seulement je n'ai pas de réponse dans ma boutique.
Dit-elle en faisant un peu d'humour.
- Tu devrais sortir, te changer les idées.
- Je ne sais pas… Peu être… Bon, tu devrais y aller, je pense que tes copains doivent sûrement t'attendre.
- D'accord, j'y vais à tout à l'heure.
Répondit Gwend.
Qui elle regarda une dernière fois berna, puis sans rien dire d'autre elle se dirigea vers la porte de l'entrée, elle l'ouvra et sort de la maison et referme la porte juste derrière elle. Puis Bernadette, elle resta donc seule dans le salon de la maison, qui est d'ailleurs encore plus vide. Elle entendit la porte, se refermer, le silence est de nouveau là. Elle regarda donc vers le hall d'entré et elle finit part dire.
- À tout à l'heure…
Elle tourna le regard vers la télé et elle prend la télécommande, puis elle commença à changer les chaînes. En espérant qu'elle trouvera quelques choses qui soient valables à regarder, que se soit en série tv ou films.


*

* *



Dans la Rue de Hardville.


La ville est plongé dans le sommeil, elle n'est simplement qu' éclairée que part deux ou trois lampadaires. Effectivement, la ville n'est pas très grande, elle ne contient que 20 a 30 personnes dans Hardville. Il y a de grande et belle maison, il y a également une pharmacie, un cabiné de médecin. Puis une boulangerie et il y a aussi un cimetière, qui se trouve à la sortir de la ville. Et aussi une grande salle des fêtes, celui-ci il est que très peut utiliser. Il n'est utilisé que pour des fêtes qui il y a lieu de temps à autre, mais il sert souvent lors dès réunion du comité, qui il y a lieu tous les samedis soir. C'est une petite ville très banale est en apparence, une ville accueillante, il y a également un petit hôtel, qui n'est pas très cher. L'hôtel, il est réservé que pour des personnes qui ne sont que de passage dans Hardville, l'hôtel il ne contient que cinq chambres et pas une de plus, sauf une pour le propriétaire de l'hôtel. Hardville, il est entouré de grande forêt tout autour de la petite ville, qui est éloigné d'autres grandes villes.

D'ailleurs, cette ville il y a une histoire, elle n'est pas connue, personne ne connaît son existence, Hardville se trouve en plein cœur de l'immense forêt. Donc il a très peu de visiteur qui arrive dans la ville, celle-ci elle n'est pas sur une carte. La ville, il a été construite, il y a plusieurs années, se sont justement ces habitants de la ville. Voilà pourquoi ces habitants font leur propre loi, qu'ils n'ont pas besoin de poste de police ou autres. Ils savent ce qu'ils font et il continuerait plusieurs années, pour le moment tout le monde est assez satisfait. Ce soir, la nuit elle est vraiment très calme, le ciel est maintenant rempli d'étoile. La lune est complètement ronde, un léger vent souffle de temps à autre, il fait un peu froid, mais pas tellement vu que c'est l'été.

Les rues de la ville sont très silencieuses, tout ce que l'on entendait sont des bruits de pas de Gwendoline. Qui marcher tranquillement sur le béton, elle portait un pantalon blanc, des chaussures de ville, puis elle porte un manteau de couleur belge, qui n'est pas trop long. Ensuite elle n'est pas très grande, elle mesure environ un mètre 70, tout comme sa sœur Bernadette. Elles sont toutes les deux la même taille, mais un caractère différant. Gwendoline, elle est brune, ces cheveux lui vont jusqu'aux épaules, la coupe elle est carrée. Elle se trouvait seule dans les rues, elle regarda de temps à autre autour d'elle.

Elle se dirigea vers ces copains, qui eux ne sortant que la nuit tombée. Cependant ces personnes en question, on dit à Gwend qu'ils ne peuvent pas aller en plein jours à causse d'une prétendue maladie qui est d'ailleurs rare et cela causse du soleil. Quand ils lui ont dit ça, ils ont fait très attention à ne pas lui révéler quoique ce soit d'autre, peur qu'elle s'enfuit et qu'elle va retrouver sa grande sœur et qu'elle lui raconte tout. Mais la jeune Collins n'est pas comme ça, d'ailleurs leur rapport entre sœurs, commence peu à peu à disparaître. La jeune adolescente, elle marcha un bon moment dans les rues de la ville avant qu'elle arrive enfin devant un grand immeuble. Celui-ci, il est abandonné et en très mauvais état, qui peu d'ailleurs s'effondrait à tout moment.

Pour l'instant, il se trouve qu'il est encore bien solide, pour une durer que personne ne connaît. Alors, elle s'arrêta devant la façade de l'immeuble en question, quand elle la regarda attentivement. La façade donne part moment des frisons dans le dos, elle faisait peur, puisqu'il est en ruine, il y avait beaucoup de lierres sur les mûres. Que ce soit en peine nuit ou dans la journée, l'immeuble fait toujours peur. Aucun habitant de la ville n'a jamais voulu y pénétrer, mais une personne y arrive à pénétrer sans trop avoir peur, cette personne n'est qu'autre que Gwendoline Collins. Elle prend son courage à deux mains et elle entra dans l'immeuble, qui est d'ailleurs habité par les copains de Gwend, qui sont bien des vampires.

Elle commença à marcher doucement à l'intérieur, elle regarda avec attention où elle met les pieds. Mais son regard fut intrigué, puisque droit devant elle, il y a un feu qui est allumé, là où elle se trouve, elle ne pouvait pas voir ces amies, savoir si c'était bien eux. Donc elle continue à avancée vers ce feu, mais plus qu'elle s'approcha vers le feu, elle commença à voir ces copains. Qui eux sont assises sur le sol,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 12:09

ils formaient ainsi un cercle autour du feu, ils étaient ainsi en train de discuter de tout et de rien. Pour le moment personne ne semble d'avoir remarqué la présence de Gwendoline, donc ils continuent de parler, jusqu'à ce qu'un des vampires remarque enfin la présence de leur amie Gwendoline Collins.
Qui elle était arrivée, il y a quelques minutes, alors pour signaler sa présence. Le vampire prend donc la parole pour dire à tout le monde.
-Ha salut Gwend, ça va ?
Une fois que tout le monde fut attiré par l'arrivée de celle-ci, Gwend s'approcha et elle leur fait tout un petit signe de la main et leur dire.
- Salut. Oui ça va bien et vous ?
Dit elle en rejoignant le groupe.
-Oui ça va, en plus on attendait ton arriver.
Répondit l'un des vampires, puis Gwend elle s'assoie avec les autres. Même si elle ne sait pas de quoi ces amies étaient en train de parler, mais elle décida tout de même d'y participer.


*

* *



Dans la maison des Collins


Pendant ce temps-là, dans la maison des Collins. Qui est toujours plongé dans le silence, tout ce qu'il y avait c'était le son de la télé. Bernadette se trouve toujours assise sur le canapé, la télécommande en mains, elle changer les chaînes. Mais pour le moment elle ne trouva vraiment rien d'intéressant, même en série ou en films, cependant elle pouvait regarder un Dvd, elle n'avait pas envie de regarder de dvd. Donc elle éteint la télé et elle posa la télécommande sur le canapé à côté d'elle, elle laissa échapper un soupire et sans savoir pourquoi elle posa sa nuque sur le dos du canapé. Ainsi elle regarder quelques minutes le plafond, elle réfléchis sur ce qu'elle pourrait bien faire ce soir, Histoire de bien de s'occuper de sa soirée. Elle n'est pas du tout fatiguée, elle sent que la nuit va être très longue pour elle, ensuite elle se leva du canapé et alla se rendre devant la fenêtre du salon.

Elle croisa les bras et elle regarda attentivement dehors, elle vit alors que tout est calme, ce qui n'est d'ailleurs pas étonnent dans une ville comme Hardville. Quelques minutes après réflexion, Bernadette prend la décision de sortir un peu de la maison, elle avait envie de marcher. Elle se dirigea vers le couloir où se trouve le porte-manteaux, c'est un long manteau bleu et fin. Donc elle le prend et elle le méta sur elle, berna a toujours aimé porter de longs manteaux, elle a trois couleurs préférées, le bleu, le rouge, et enfin le noir.

Une fois qu'elle se trouve enfin prête à sortir, elle éteint toutes les lumières de la maison puis elle sort. Elle prit soin de refermer derrière elle, l'air frais de la nuit ne lui fera pas de mal, puis marché un peu ça n'a jamais tué personne. L'aînée des Collins, elle mesure environ un mètre 70, elle a de longue chevelure qui lui vont peu après les épaules, elle est brune. Elle a la peau très blanche, elle est mince, tout comme Gwend, donc, elle marcha doucement dans les rues de la ville, si la ville était comme ça en plein jour, on pourrait penser à une ville fantôme. Il y avait vraiment quoi d'avoir peur, le plus étrange de tous, c'est qu'elle n'avait vraiment pas peur, même si elle commence à avoir une sensation étrange. Une sensation qu'elle n'avait jamais eue auparavant, elle ne serait pas dit pourquoi, alors elle laissa ces jambes la guider. Elle marcha calment, les bras croiser tout en restant sur ces gardes, il y a vraiment aucun bruit. Il y avait personne d'autres qu'elle qui se trouvent actuellement dans les rues de la ville, elle avait mis ces chaussures noires avec talon, elle aimer beaucoup porter des chaussures à talon surtout des chaussures noires.

On attendait que les claquements que provoqué ces talons contre le béton, ce qui ne passe pas, y n'aperçussent. Plus elle marcha, plus elle remarque qu'elle se dirigea vers le cimetière de Hardville, qui se trouve à la sortie de la ville, elle arriva 20 minutes plus tard devant le fameux cimetière. En pleine nuit le cimetière fait vraiment peur, elle s'arrêta devant une très grande grille, elle regarda autour d'elle voir s'il y avait vraiment personne dans les alentours.

Puis elle posa une main sur la poigner de la grille, sans savoir pourquoi, mais elle se trouver étrangement attirée par cet endroit. Elle pourra aller en plein jour, vu que se sont dans ce même cimetière que leur parent caroline et Charlie Collins sont enterré, il y a déjà deux semaines. Mais pour ce soir elle fut attirée par le cimetière, comme si elle allait, découvrit quelques choses, pour le savoir elle décida tout de même y pénétrait en silence. Alors, elle appuya sur la poigner et elle ouvra la grille du cimetière, ce qui étonna la jeune adolescente, c'est que le cimetière il n'est pas fermé à clef.

En conséquence, elle entra en silence dans le cimetière, elle referma la grille derrière elle. Quand elle fait enfin face sur toutes les tombes qui se trouvait devant elle à cet instant-là, elle eux des frissons qui lui parcoururent tout le long de son dos. Elle sent ces jambes qui commencer à trembler et ces mains également, le plus étrange, c'est qu'il y a vraiment aucune raison, puis son cœur qui commençait un peu à battre la chamade. Alors, elle décida de reprendre sa marche entre les tombes de ce cimetière, elle resta toujours sur ces gardes. Elle marcha tranquillement, elle regarda tous les tombes, puis elle tombe sur la tombe de leurs parents. Elle s'assied doucement devant leur tombe, elle garde toujours le silence.

Dans ce cimetière, il y avait pas de gravier, il y a que de la terre et des arbres, il y a également des buissons et de l'herbe. Là, la jeune adolescente, regarda la tombe de leur parent tout en restant dans le silence.


*

* *



Dans l'immeuble Abandonner.


Dans cet immeuble, Gwendoline Collins se trouve en compagnie de ces amies depuis déjà une heure, elle aimer bien être avec eux. Elle aimer parler et rigoler en leur compagnie, elle avait l'impression d'être libre, enfin cette fameuse impression qu'elle avait en ce moment même c'est quand elle est avec ces copains. Elle aimer beaucoup participée a leurs conversations. Cependant elle ne les a jamais vus sous leurs vraies apparences celui du vampire, donc elle ignora qui ils sont vraiment. Mais l'un d'eux va reprendre la parole car ils doivent prévenir Gwend de quelques choses, qui est pour eux assez important, ils veulent la mettre en garde contre quelqu'un.
- Voilà Gwend, avant qu'on oublie, nous tous ici présent nous te mettons en garde contre quelqu'un. Dans notre clan comme tu le sais, on ne peut pas sortir en pleins jours à causse d'une maladie rare, cette personne il est comme nous. Mais seulement il a refusé d'accepter d'être comme nous, qui nous on a acceptée, d'ailleurs on n'a pas d'autre choix. Mais cette personne s'appelle David, David tout cour, c'est un trait. Si jamais un jour tu le voies fait gaffe, on ne sait pas ce qui peut faire.
Dit l'un des vampires à Gwendoline.

Qui elle écouta avec une grande attention sur ce qu'il vient de lui dire, mais là, on peut voir qu'il y a une très grande différence entre les deux sœurs Collins. Étant donnée avec ce qu'ils viennent de lui dire, si Bernadette serait là en ce moment, elle aurait trouvé ça très bizarre et elle aurait posé toutes sortes de questions qu'elle aurait dans sa tête.

Puisqu'elle est quelqu'un qui réfléchisse contrairement à Gwend, qui elle n'est pas du tout du genre à penser sur quoique se soit. Enfin ça c'est surtout quand elle le veut bien, puisqu'elle peu très bien en faire autant, si elle si met aussi. Pour elle, elle ne trouve pas ça utile de poser des questions ou de réfléchir, vu que pour elle ce sont ces amies et qu'elle n'a pas besoin de poser de questions. Car pour l'instant ils sont assez corrects envers elle, ils n'ont rien fait de suspecte, pour qu'elle leur pose une série de questions. Donc elle les regarda tous et elle leur dit.
- D'accord, je ferais attention à moi, si jamais je le voie.
Dit elle devant le rassemblement.

Après sa réponse, elle jeta un rapide coup d'œil sur sa montre, qui est en train de lui indiquait 22 heures 40. Alors, elle se leva et elle décida de reprendre la parole, pour leur annoncer qu'elle doit les laisser. Puisqu'elle avait effectivement promis à Bernadette qu'elle ne rentrerait pas trop tard, puis quand elle vit l'heure qui est en ce moment sur sa montre. Pour elle sait vraiment le moment de rentrer chez elle.
- Bon désoler, mais pour moi il est l'heure de rentrer chez moi, vue que j'ai promis à ma sœur que je ne rentrerais pas trop tard.
- Ok pas de problème, il y a pas de mal, tu peux y aller.
Répondit l'un des vampires.
- Ok s'il vous le dit, bon allez à plus les amies.
- À plus Gwend.
Répondit tous les copains de Gwend.

Tout le monde garda donc le silence et il regarda la jeune adolescente, qui est en train de se diriger vers la sortie de l'immeuble. Ils étaient toujours heureux de la voir, il s'entende très bien ensembles. Une fois que celle-ci venait de quitter complètement l'immeuble abandonné, elle se dirigea vers la maison des Collins, elle commença donc à marcher un peu plus vite. Elle n'avait pas envie de courir, loin de-là, elle préféra largement marchée assez vite et de rentré assez vite chez elle. Pendant qu'elle marcher sur le chemin du retour, elle pensa à sa sœur, qui est en train d'attendre dans la maison, assise sur le canapé en train de regarder la télé. Mais il y a aussi des chances qu'elle soit en train de dormir sur le canapé, enfin c'Est-ce qu'elle pense.

Elle ne se douter vraiment pas une seul seconde, que sa sœur aurait décidé de sortir de la maison pour prendre l'air. Dix à quinze minutes plus tard, la jeune Collins arriva enfin devant leur maison. D'ailleurs, dès qu'elle posa son regard sur leur maison, elle remarqua tout de suite, que celui-ci se trouve actuellement plonger dans le noir le plus complet. Donc, elle entra en silence pensant que Bernadette serait en train de dormir, en faisant attention de ne pas faire de bruits. Elle alluma la lumière du couloir et elle enleva son manteau et elle l'accrocha aux portes manteaux, puis elle allumait dans le salon. En pensant qu'elle dormirait sur le canapé, mais non il y avait rien dans le salon, la télé éteinte la télécommande sur le canapé.

Elle fut intrigué de ne pas trouver sa sœur dans le salon, elle se retourna vers les escaliers qui conduisent à l'étage. Elle les monta assez vite, elle se dirigea vers la chambre de Bernadette, cependant au moment où elle arriva devant la chambre de celle-ci, elle trouva la porte a mis ouverte.

Alors, elle posa une main sur la porte et elle l'ouvra complètement, ainsi elle pénétra dans la pièce. D'ailleurs elle remarqua assez vite que le lit de sa sœur, ne se trouvez pas défait ce qui est étonnant. À ce moment-là, Gwend venait de comprendre que sa sœur avait décidé de sortir pour se dégourdir les jambes, mais ce qu'elle ne comprend pas, c'est qu'elle ne lui à pas laisser de mot, pour la prévenir. Donc gardant toujours le silence elle redescendit les escaliers, elle ne sait pas du tout ou berna à bien put aller.


*

* *



Dans le cimetière d'Hardville

Bernadette, elle se trouve depuis un bon moment dans le cimetière, elle regarda un moment la tombe de leur parent. Elle ne se douter jamais ce qu'elle va vivre ce soir dans cet endroit qui est très, mais vraiment très calme. Elle ne se doute également pas toute la force qu'elle a en elle, part exemple de se battre contre n'importe qui. Elle peut également courir bien plus vite que la normal habituel, cependant elle peut également sentir le danger dans les environs qui son prêt d'elle. Pour le moment, elle ne sait rien de tout ça, puisque ces pouvoirs ne se sont pas encore montrée, mais l'un d'eux va plus tarder à se manifester.

Elle se leva tout en faisant face à la tombe de Caroline et Charlie Collins, elle regarda l'heure sur sa montre qui indiqua, 23 heures pilent. Les deux sœurs Collins, elles ont toutes les deux des montres, étant donné que leur parent leur, on offrait à toutes les deux des montres à noël.

Celle de Bernadette, c'est une montre simple de couleur noir avec des petits dessins dessus, c'est également la même chose pour Gwend, mais en plus claire. Quand elle regarda l'heure, elle décida de rentrer chez elle, alors elle commença à marcher vers la sortie du cimetière quand soudain une sensation étrange revenait en elle. Elle s'arrêta et elle regarda ces deux mains qui commençaient à trembler, d'ailleurs sans aucune raison puisque ce soir elle n'avait pas froid. Puis ses jambes commencèrent eux aussi à trembler, tout comme son cœur qui commença également à battre la chamade. À cet instant précise, elle ne comprenne pas du tout ce qui est en train de lui arriver en ce moment même, plus les minutes qui passent, plus ça devient de plus en plus fort. C'est limite si elle ne tomberait pas à terre.

Sans jamais comprendre ce qui lui arrive, elle posa une main sur son cœur, elle essayer de le calmer, mais ça ne l'empêche en aucun cas de se poser des tas de questions. C'est sans doute des questions qui resteront probablement sans réponses, du moins pour l'instant. Durant ce moment où elle essaye de se calmer, mais hélas en vains, un bruit sourd non loin d'elle se fit alors entendre. Intriguer, elle regarda autour d'elle, pour savoir si elle pouvait voir quelqu'un ou quelques choses, qui auraient fait ce fameux bruit.

Lorsqu'elle regarda attentivement autour d'elle, elle vit alors à ce moment-là, un couple, enfin c'Est-ce qu'elle pense. Puisque de-là, ou elle se trouve actuellement, elle pouvait voir qu'ils s'étant en train de s'embrasser, enfin c'Est-ce qu'elle croit voir. Alors, elle décida de se cacher derrière un arbre et elle regarda attentivement la scène, Mais hélas homme qui se trouve avec la femme inconnue, il est en fait un vampire. Elle ne savait pas que s'en était, puisqu'elle n'en a jamais vu, le vampire qui se trouve avec la jeune femme. Il était en train de boire son sang, d'ailleurs dès qu'il n'avait plus soif, il laissa tomber tranquillement le cadavre de l'inconnue. Qui tomba sur le sol, complètement vidé de son sang, il n'y avait vraiment plus aucune goutte de sang dans son Corp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 12:20

Sur cette scène que Bernadette venait à l'instant de voir, elle veut une seule chose, c'est de prendre la fuite. D'ailleurs c'est-ce qu'elle aller faire, jusqu'à ce qu'elle marche sur une vieille branche d'arbre. Qui se cassa justement sous son pied, à cet instant précise, elle venait d'attirer la fameuse attention du vampire, qui lui tourna immédiatement la tête vers elle. Quand elle le regarda à peine, elle vit pour la première fois de sa vie un vrai vampire, elle voulait lâcher un cri, mais elle en fut incapable. Elle prend donc ses jambes à son cou et elle se mise à courir le plus vite que possible, mais à ce moment-là, elle avait l'impression de courir encore bien plus vite qu'avant. Tellement qu'elle fut intrigué par les deux événements qui viennent lui arriver dans la même soirée, elle fut également prise de panique avec le vampire qui est maintenant a ces trousses.

Elle voulait qu'une seule chose, c'est de sortir le plus vite que possible de ce cimetière et de rentrer vite chez elle. Cependant durant sa fameuse course dans le cimetière, elle trébucha à cause d'une racine qui est sortie de la terre. Donc elle fut un moment à terre, mais au moment qu'elle voulait reprendre sa course, à ce moment que le vampire venait à l'instant de la rattrapée. Elle se leva très vite et elle se met en position de combat tout en fessant face au vampire. Voilà encore autre chose qui la perturba, elle n'a jamais su se battre et, pourtant, elle vient de se mettre en position de combat.

Cependant elle n'avait pas le temps de se poser des questions, d'ailleurs ce n'est pas vraiment le moment pour la jeune adolescente, donc elle regarda attentivement le vampire qui est en face d'elle. Quand elle le regarda attentivement le visage de ce dernier, elle fuit une grimace d'horreur, elle penser que s'était tout simplement dû à une déformation du visage de l'inconnue. Elle comprit qu'elle ne pouvait pas s'en fuir, donc elle sait ce qu'il lui reste à faire, c'est de se battre et de gagner le combat. Même si elle ne sait pas ce battre, elle n'avait guère le choix pour le moment. Elle serra les poings et elle regarda attentivement son ennemie, durant se face à face, elle sent toujours la peur en elle.

Mais elle devait tout de même rester concentrer sur son problème, alors elle fixa attentivement le vampire. Qui luit l'attaqua en premier, il fonça droit sur elle, il voulait lui mettre un coup de poing dans le visage de Bernadette. Mais celle-ci l'esquiva juste à temps, puisqu'elle s'abaissa, juste au dernier moment, puis sans hésité une seule fois, elle lui envoya un coup de poing dans le ventre. Qui le fait reculer de plusieurs pas, mais il revient immédiatement à la charge, sans savoir vraiment quoi, elle se mir donc à courir elle aussi droit sur le vampire. Sans se rendre compte elle donna un violent coup de pied dans les cotes puis elle lui envoya une série de coup de poing dans l'estomac, mais également dans le visage de celui-ci. Elle faisait ça, pour l'empêcher qu'il rapplique, et elle le faisait reculer jusqu'à un arbre. D'ailleurs au moment où elle lui donna un autre coup qui lui est fatal, le vampire heurta de pleine fouée l'arbre.

Mais hélas pour ce dernier, il tomba immédiatement en un nuage de poussière. Là berna, ne comprend vraiment plus rien, tout d'abord elle fut prise d'étrange sensation, sans connaître la raison. Puisque c'est bien la première fois qu'elle vient d'avoir cette sensation, puis elle cour encore plus vite qu'avant et pour finir elle sait se battre. Alors, qu'auparavant elle n'avait jamais eu tout ça, avant que leur parent soit mort, elle n'a jamais su se battre et elle se trouver étonner sur ce qu'elle a fait ce soir. Elle se demande ce qui est en train de lui arrivée, mais elle comprit qu'elle n'est pas la seul, car sa sœur elle doit avoir quelques choses, mais quoi ? Seul le temps le dira.

Alors, elle regarda autour d'elle, en voyant qu'il y avait plus personne dans le cimetière. Elle préféra de ne plus y trainer plus longtemps dans ce lieu, alors elle regarda où se trouve la sortie, puis elle s'y précipita vers la fameuse sortie en question.
Une demi-heure plus tard.
Bernadette arriva devant leur maison, elle a l'esprit occupé, mais quelque chose attira son attention. Qui d'ailleurs la fait sortie de ses pensées, puisqu'elle s'arrêta net, quand elle vit des lumières allumées dans leur maison. À partie de ce moment-là, elle comprit immédiatement que sa jeune sœur Gwendoline, est rentrée de sa soirée. D'ailleurs elle se demande depuis combien de temps Gwend est en train de l'attendre, elle supposa également qu'elle est dans le salon. Donc, sans faire de bruits, elle entra en silence et referma très doucement la porte. Ensuite elle enleva son manteau et elle l'accrocha aux portes manteau, au même moment qu'elle accroche son manteau, elle vit celui de Gwend.

Qui se trouve également accrocher, elle le contempla quelques secondes puis elle se retourna vers le salon. Toujours en faisant attention à ne pas trop faire de bruit avec ces chaussures, elle s'approcha doucement. Elle vit donc la télé allumée et Gwend allonger sur le canapé, plonger dans un sommeille profonde. Elle s'approcha doucement de Gwend, mais elle se dirigea vers l'autre canapé et prend la couverture pour la mettre ensuite sur Gwendoline. Elle la regarda dormir durant plusieurs minutes, d'ailleurs quand elle la regarda en train de dormir, elle afficha un léger sourire.

Puis elle faisait également la même chose, pour elle-même, mais sur l'autre canapé. Cependant avant de dormir elle éteint la télé, mais également la grande lumière du salon. Une fois qu'elle fut confortablement bien installée sur le canapé en question, elle ferma les yeux et commença à s'endormir profondément.



*

* *



Los Angeles

La nuit à Los Angeles, est vraiment très calme dans les rues de la ville, ce qui est d'ailleurs assez rare. Cependant, même s'il y a des policiers, des agents du FBI ou même des militaires, il y a quelques choses en plus dans cette ville. Une agence de détectives, qui se trouve, n'est pas tout à fait comme les autres agences de détectives, cette fameuse agence, il est très particulier. D'ailleurs, chez eux c'est vraiment le temps mort, il n'y avait vraiment rien du tout, même pas une affaire en cour. Ce qui est d'ailleurs étonnent, mais à la fois très rare dans une ville, comme Los Angeles. C'est une ville où il se passe toujours quelques choses, mais les habitants de cette grande ville sont justement très habitués.

L'agence en question, c'est un immeuble qui était vraiment abandonné, mais cet immeuble il est assez grand. D'ailleurs, il contient l'accueil qui est situé à l'entrée du bâtiment, il y a également le bureau du patron, qui est d'ailleurs assez grand. Puis il y a également d'autres bureaux, cependant il n'y a pas que des bureaux, il y a aussi une infirmerie avec un petit laboratoire. Il y a aussi un très grand jardin, puis pour les autres étages, c'est que des chambres. L'immeuble contient au moins cinq étages, pour le décor, c'est assez classe. À l'entrée de l'immeuble, il y a justement deux grands pots de fleurs, c'est des amarilyses de couleurs rouge.

Ensuite pour le sol, c'est que du carrelage jusqu'au bureau de l'accueil, qui celui-ci sur le sol il y avait un grand tapi rouge. Les couleurs des murs sont à la fois anciennes et modernes. Les escaliers sont de couleur marron, l'agence il est dans les couleurs ès foncer, mais si claire. Dans cette équipe de détectives, il y a David, qui est le patron de l'agence.

Celui-ci, il est un vampire humain, il peut se balader en plein jours, sans craindre le soleil. Mais, à chaque transformation qu'il est obligé de faire, il doit prendre un antidote. Le fameux antidote qui doit prendre après chaque transformation, c'est pour éviter qu'il perde le contrôle de lui-même. Un jour comme un autre, David il a été malheureusement mordu part un vampire, d'ailleurs ce vampire qu'il avait mordu il y a plusieurs années de ça. Il aimait faire du mal et il voulait entraîner le jeune David avec lui, heureusement pour lui n'avait pas eu le temps de goûter au mal. Puisqu'un jour, il est justement tombé en de très bonne main, un mystérieux conseil, se sont occupée de David, est, ils lui ont appris pas mal de choses. Ainsi, par la même occasion ils ont trouvé un antidote et ils travaillent toujours dessus, certes ne sont pas faciles pour lui.

Mais il n'a pas d autres choix que de faire avec, tout ce qu'il espère pour le moment, c'est qu'ils trouveront un antidote qui pourra tuer le vampire qu'il a en lui. Pour l'instant, ils n'ont pas trouvé de solution, dans le meilleur des cas, il continuera à prendre l'antidote qui lui permet de se balader sans risque sous le soleil. Mais aussi à contrôler son vampire qu'il a en lui. Pour lui ce n'est pas facile, mais il garde toujours l'espoir. D'ailleurs pour l'aider a tenir le coup, il avait décidé de combattre le mal et d'aider les gens qui sont le besoin. Cependant avec tout ce qu'il sait sur le monde des ténèbres, quand la nuit arrive, il a envie d'aider et de combattre les vampires et d'autres créatures de la nuit.

C'est ainsi qu'il a créé son agence de détectives, qui n'est pas comme les autres. Il peut également aider des personnes qui ont part exemples un enfant en danger ou autres, toutes les choses banales de la vie. D'ailleurs, David il aime être utile et surtout aider les gens qui lui demandent de l'aide. Mais heureusement, il ne se trouve pas tout seul dans son combat, puisqu'il y a Paige Horton, c'est l'une des amies de David, qui connaît l'existence des vampires et d autres créatures de la nuit. Elle travaille également pour lui, elle s'occupe de l'accueil, elle est responsable des personnes qui pénétraient dans l'agence pour demander de l'aide. Elle répond aussi au téléphone, elle s'occupe aussi des rendez-vous, mais surtout elle s'occupe les finances de l'agence. Certes elle a un travail très important, mais elle aime se rendre utile et aider son ami, étant donné qu'elle est jeune.

Elle va au lycée de los Angeles, elle n'a que 17 ans, elle est orpheline depuis son plus jeune âge. D'ailleurs un soir, lorsqu'elle avait fugué de l'orphelinat, ceux qui se sont occupée d'elle. Ils sont allés voir David, et ils lui ont demandé de retrouver Paige, bien sûr ils ne pouvaient pas lui dire quel était le motif exact de la fugue. Mais lorsque David la retrouver, d'ailleurs il a su la retrouver juste à temps, puisqu'elle se trouver en danger, elle était entourée de trois vampires. Mais depuis ce jour-là, elle préféra restait avec lui et ainsi de se sentir utile et de l'aider, à comment elle fut arrivée dans son équipe. D'ailleurs, sur son visage, on pouvait voir qu'elle est enfin heureuse, car elle s'applique vraiment dans sa tâche que David lui avait justement donnée le poste de secrétaire. Mais, elle espère aussi que tout ce combat qu'ils ont en train de faire en ce moment même, pourra-t-il un jour se terminait pour de bon, que tout le monde puisse avoir enfin une vie normale.

Puis il y a également Daniel, lui c'est un très bon ami de David, d'ailleurs il lui est très utile, puisqu'il est un archéologue. Il aime tout ce qui est ancien, mais également sur les étranges langages, défois il doit décrypter des langages anciens ou de toutes sortes, mais aussi des symboles. Il aime beaucoup, son travail, d'ailleurs en ce moment même, il se trouve dans son bureau, il est en train d'étudier sur des livres anciens. Ils parlent sur des vampires et d'autres créatures, mais aussi sur des armes ou des objets qui son ancien ou autres.

Il est très important pour David, puisqu'il aide vraiment quand il en a besoin. Ensuite il y a Amy Torrisonne, qui elle est en train de dormir dans une des chambres de l'agence. Elle est le médecin de l'équipe, elle a son propre laboratoire, puisqu'elle fabrique justement les fameux antidotes de David. Elle a aussi son infirmerie, pour les blesser et de leur donnée les soins qu'il faut. Mais elle ère un jour trouver enfin un antidote, qui pourrait tuer le vampire, sans tuer l'ôte avec. Une chose qui est sûre, c'est qu'elle ne va pas lâcher le morceau aussi facilement, bien au contraire elle va y travailler dessus aussi longtemps qu'il le faudra.

Carle, pour sa part, il se trouve chez des amies pour une fête d'anniversaire. Donc pour ce soir l'agence se trouve vraiment très calme, il est même plongé dans le silence la plus totale qui peut avoir. Paige, elle se trouve au bureau de l'accueil et elle était justement en train de finir de remplir son dossier d'inscription pour la rentrée dans son lycée.

Une fois qu'elle avait enfin fini de ce qu'elle pouvait remplir, elle se leva de son bureau, pour aller ensuite dans le bureau de son chef, pour lui donner le dossier en question. Histoire que celui-ci remplisse à son tour. Alors qu'elle arriva devant le bureau de David, elle donna quelques coups à sa porte, puis elle attend qu'il lui dise de rentrée.
-Oui entrez !
Dit David assez fort, pour que la personne qui se trouve de l'autre coter de la porte, puisse bien l'entendre. Cependant avant qu'il soit dérangé, il était en train de ranger son bureau, qui est d'ailleurs assez grand. Pour David, il avait besoin d'un grand bureau avec beaucoup d'espace. Son bureau, il y avait un téléphone, un ordinateur portable, qui d'ailleurs s'en sert assez souvent pour ces recherches. Il était en train de ranger des dossiers dans les tiroirs de son bureau et qui le fermèrent à clef, mais au même moment il leva les yeux vers l'entrée de son bureau.

Il vit à ce moment-là, que c'est justement Paige qui pénétra dans son bureau et avec un dossier en main. Elle s'approcha de David et une fois à sa hauteur, elle lui tandis son dossier d'inscription. Ce dernier lui prend doucement des mains le dossier en question, puis il commença à le lire tout en prenant la parole.
- C'est ton dossier d'inscription pour le lycée ?
Demanda-t-il à Paige.
- Oui grand chef ! J'ai déjà rempli ce que je pouvais, maintenant c'est à ton tour.
- D'accord, je vais te faire ça dès que j'aurais un moment.
- Merci grand chef !

Il regarda Paige, qui se dirigea vers la sortie du bureau de David. Elle alla rejoindre son bureau d'accueil, c'est pour surveiller l'entrée, car on ne sait jamais si quelqu'un pourrait rentrer et de demander de l'aide. Mais ce n'est pas tout, elle surveille également le téléphone, s'il se mette à sonner. Tandis que David, lui il continua à ranger son bureau, puisque pour le moment il n'avait rien à faire d'autres.



*

* *



Hardville



Dimanche 11, Août 2010


Le Lendemain matin.

Le jour commença doucement à se lever, il y avait pour le moment personne qui soit debout. Tout ce que l'on entende en ce moment même c'est des chants des oiseaux qui sont dans les arbres, le ciel est presque bleu, il y a des nuages blancs, puis le soleil qui commence à se lever à l'horizon. Dans la maison des Collins tout est calme, les deux sœurs continuent à dormir, les rideaux du salon sont à é fermer. Ce qui laisse donc aux quelques rayons du soleil pénétrait doucement dans la maison, entendre que les s'oiseaux chanter, il n'y a vraiment rien de bon pour être de très bonne humeur. Surtout dans une ville comme Hardville, qui n'est pas grande.

Il est six heures 30 du matin, Bernadette, l'aînée des deux sœurs commença à se réveiller doucement. Elle ouvra les yeux et elle remarqua que le jour était déjà levé, alors elle s'étira un peu tout en baillant. Puis elle s'assise doucement sur le canapé et elle en profita, pour regarder si sa jeune sœur pour savoir si elle est réveillé ou pas. Hélas non, Gwendoline dort toujours aussi paisiblement, donc sans faire de bruits elle se leva doucement du canapé.

Ainsi, berna, elle se dirigea vers la cuisine, pour faire son petit déjeuner, elle pénétra dans la pièce. Toujours dans le silence, elle prépara tout ce qu'elle veut dans le calme, dans la cuisine il y avait un petit radio qui est posé sur un comptoir. Elle l'alluma, elle fait attention à ne pas mettre le son trop fort, elle le met juste léger. Elle préfère mettre un peu de musique, c'est pour se sentir moins seul, elle prépara donc un bol de lait et une boîte de céréale de chocolat. Une fois qu'elle s'est servie, elle s'installa tranquillement à la table ronde, tout en écoutant de la musique, elle commença à manger.

Vers 7 heures, Bernadette, fini tranquillement son petit déjeuner, elle regarda de temps à autre l'heure qui se trouve afficher au mur en face d'elle. C'était leur père Charlie Collins, qui l'avait accroché l'horloge au mur, d'ailleurs il est super bien avec le rester du décor de la maison. Les parents des deux adolescentes, il avait un goût particulier, ils aimaient mélanger le moderne et l'ancien. D'ailleurs, la plupart des meuble et objet était tous des anciens, sauf la cuisine et toutes les autres pièces de la maison étaient modernes, mais aussi à mode. Dans le salon de la maison, Gwend commença à se réveiller.

Certes elle se trouve encore un peu dans les vapes, mais elle remarqua qu'elle avait la couverture sur elle, elle se demander ce que ça faisait sur elle. Car elle n'avait vraiment pas le souvenir qu'elle avait pris la couverture sur elle, donc elle s'assied et au même moment que ses yeux se posent sur le canapé en face. Elle vit qu'il y avait également une couverture, à partir de cette instant elle se posa des tas de questions, elle pensa tout de suite à sa sœur. Étant donnée qu'elle n'a pas vue sa œur rentrée, donc elle comprit que s'était sûrement Bernadette, qui lui aurait mise la couverture en question.

Intriguer, elle regarda autour d'elle, elle ne vit pas sa sœur, alors elle se leva et elle se dirigea vers la cuisine. D'ailleurs, quand elle entra dans la pièce en question, elle vit enfin sa sœur qui était assise à la table ronde, elle était en train de finir son bol. D'un côté Gwendoline, fut rassuré que sa sœur soit là, à la maison. Elle aurait aimé de lui poser la question, histoire de savoir où elle était hier soir. Mais voilà, Gwend, elle n'est pas du genre à poser des questions, tandis que Bernadette, elle part contre les questions ça y va. Elle n'avait surtout pas envie de ressembler à sa sœur, donc elle pénétra dans la cuisine, elle se dirigea en silence vers l'armoire où il y avait des bols. Pendant qu'elle prépara son petit déjeuner, Bernadette prend la parole.
- Bonjour Gwend bien dormir ?
Demanda-t-elle à sœur, qui elle s'installa à la table pour commencer à déjeuner.
- Bonjour, oui j'ai bien dormi et toi ?
- Oui.
- Il est quelle heure ?
Demanda, Gwend à berna, qui elle regarda l'heure, qui indiquait l'horloge et répond à sa question.
- Il est sept heures du matin.
Répondit-elle à Gwendoline.

Même si Gwend n'est pas du genre à savoir ce que Bernadette a fait hier soir, pour l'aînée s'est importante qu'elle le sache. Enfin c'est surtout pour faire la conversation avec Gwend, même si ça n'est jamais facile d'avoir des conversations comme avant. Alors, elle reprend la parole, pour lui dire.
- Hier soir, je suis sortie pour me dégourdir les jambes. Puis quand je suis rentrez, tu dormais sur le canapé, donc comme je n'ai pas voulu à te réveiller, j'ai préféré de te mettre une couverture.
Gwend, la regarda sans rien dire, puisqu'elle est en train de manger. Puis une fois qu'elle n'a plus rien dans la bouche, elle lui répond.
- Merci.
- De rien.
Répondit Bernadette.
Elle la regarda en train de manger, puis elle se leva de la table et elle rangea son bol. Elle voulait aussi lui raconter ce qui lui était arrivé hier soir dans le cimetière, mais elle avait peur qu'elle ne la croie pas. Donc elle préféra de ne rien lui dire, et elle décida d'attendre le bon moment pour lui en faire part.


*

* *



Dans les rues de Hardville.

Dans les rues de la ville tout est calmes, il y a personne dans les rues, cependant dans la grande salle des fêtes, il y a le comité, plus d'autres habitants. Ils se sont tous réunissent, ils doivent choisir une personne qui parlera aux deux sœurs, mais aussi qui représenteront tous les habitants de Hardville. Pour l'instant, il est encore trop tôt pour eux, d'aller frapper à leur porte et de les chasser de leur ville. Ils doivent attendre, neuf heures pilent, pour aller les voir. Ils se trouvent vraiment impatients de les chassez de la ville.

D'ailleurs, hier ils ont tous prit une décision, personne ne reviendra sur leur décision. Tous les gens de cette ville, savent que les deux sœurs Collins, sont toutes les deux des mineurs. Donc elles n'auront pas d'autres choix, que de quitter la ville de leur enfance, elles ont connu le jour et elles sont toujours vécues dans cette ville. Mais à neuf heures, elles devront, partir de Hardville, elles seront encore plus seules qu'avant, elles se méfieront de tout le monde, et elles ne feront plus du tout confiance avec personne.



*

* *



Deux Heures plus tard.
Il vient d'être enfin neuf heures pilent, le é et d autres habitants sont contents qu'il soit enfin l'heure pour aller voir les Collins. Tandis que dans la maison des deux sœurs, tout est calme, tout ce l'on entendait c'est le son de la télé. Berna et Gwend, elles se trouvent toutes les deux dans le salon, assise confortablement sur leur é. Vu que c'est le dimanche, mais aussi que toutes les deux sont en vacances, elles en profitent un max. Quand c'est le dimanche, elles aiment bien regarder un dessin é.

Pendant ce temps-là, le comité et quelques habitants sortent de la salle des fêtes, puisqu'ils sont enfin trouvés la personne idéale. Qui va parler aux deux sœurs, mais surtout il représentera tous les habitants de cette ville. Ils marchèrent d'un pas très décider vers le domicile des deux sœurs, d'ailleurs ils arrivent en cinq minutes devant l'habitation des Collins. Qui eux ne se doutent vraiment de rien, ce que les habitants sont en train de faire. Le représentant du comité et les habitants, il frappa donc à la porte, il donna plusieurs coups et très fort. Histoire que les deux filles puissent bien l'entendre, que quelqu'un frappe a leur porte.

Sous ces fameux coups donnaient à la porte de la maison, les deux jeunes adolescentes, se regarda tout de suite. Car elles furent surprises, mais surtout intriguer, puisqu'elles n'attendent aucune visite, surtout par un dimanche. Alors que l'aînée regarda l'heure sur sa montre, il vit donc qu'il est neuf heures 05. Toutes les deux se posèrent des questions, elles se demandèrent qui pouvaient bien venir les déranger de ci bonne heure. Sachant que Bernadette, est l'aînée des Collins, elle se leva donc du canapé, puis elle se dirigea vers la porte d'entré. À partir de ce moment-là, elle ne sait pas ce qui est en train de se passer derrière la porte de leur maison. Une fois qu'elle arrive a la porte d'entrée, elle l'ouvra la porte et là, elle fut très surprise.

Elle ne s'attend vraiment pas à voir autant d'habitants devant leur maison, elle se demanda ce qui est en train de se passer. D'ailleurs pendant qu'elle les regarda en silence tous les gens de la ville, elle se posa pas mal de questions, puis son cœur commencer à nouveau à battre la chamade. Sans trop savoir pourquoi, mais elle va vite comprendre pourquoi tous ces gens, se trouvent devant leur domicile. Cependant, comme Bernadette, veux savoir ce qui se passe, elle va prendre vite la parole tout en restant polis.
- Bonjour, qu'Est-ce qui se passe ?
Demanda-t-elle devant le rassemblement de gens.
Mais au moment qu'elle regarda attentivement chaque personne qui se trouve devant elle, elle remarqua tout de suite. Que leur expression du visage, ils n'étaient pas du tout contents, il semble même être énervé. D'ailleurs, elle se demanda bien pourquoi ils sont comme ça, donc elle les regarda toujours et la personne qui se trouvent devant elle. Il prend la parole, pour lui répondre.
- Vous et votre Sœur !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 12:45

Répondit la personne représentante, il venait de lui parler sur un ton sec, dure et déterminée. Ils ont tellement pressé de les faire chasser de Hardville, qu'ils ont oublié ce que c'est la politesse. Et s'est-ce qui étonna largement Bernadette, qui pour le moment ne comprend pas ce qui est en train de se passer. De dernière nouvelle, berna et Gwend, elles n'ont rien fait de mal, enfin pour elle. En ce moment pour toute les deux, c'est ès dur de vivre comme avant, sans leur parent à leur coter. Alors, pour essayer d'en savoir un peu plus, elle reprend donc la parole. Mais ce coup-ci un ton sèche, comme ils ont commencé, elle ne voie pas pourquoi elle ne ferait pas autant.
- La politesse, ça existe.
Avant de continuer, elle marqua une courte pause, elle se demander bien ce qu'ils peuvent leur reprocher à toutes les deux. Donc elle reprend une nouvelle fois la parole, pour en savoir plus.
- Pardon ? Moi est ma sœur ?
- Oui !
Répondit tous les habitants de la ville. Là, Bernadette, ne sait pas quoi répondre face à ça. Puisqu'elle ne sait pas pourquoi ils leur en veulent, donc elle prit un regard intrigué, tout en se posent des questions, elle leur dit.
- Bon d'accord, je pourrais savoir pourquoi ?
- On ne vous aime pas ! Car vous faite n'importe quoi, depuis que vous êtes seul. Votre sœur, elle n'est pas aimable avec nous, et vous laisser faire.
Bernadette écouta, et elle haussa les épaules. Si jamais c'est ça leurs problèmes, ils sont vraiment ès bizarres. Pour la jeune adolescente, elle ne voie pas où se trouve le problème.
- Et alors ? Il est où le problème ? Parce que moi je n'en vois aucun.
- Le problème, c'est vous ! On ne vous aime pas !
- Si je peux vous rassurer, nous aussi on ne vous aime pas. Mais ce n'est pas la fin du monde.
À cet instant précise, elle ne penser pas du tout que ces habitants, sont venue pour les chasser de la ville. Puisqu'elle ne savait pas également qu'ils ont justement le droit de les chasser, c'est justement grâce d'un comité qui peut prendre ce genre de décision. Quand l'aînée venez de dire ça, le représentant plus les autres personnes, qui se trouvent juste ère lui, se sont tous mise à éclater de rire. Mais ça ne dure pas longtemps puisqu'il reprend leur sérieux et la personne qui est en face de la jeune adolescente, il reprend la parole pour lui annoncer.
- Effectivement pour nous ce n'est pas la fin du monde, mais part contre pour vous et votre sœur, c'est la fin du monde.
- Pardon ? Expliquez-vous ?
- Oui nous le comité, hier durant la réunion, on a beaucoup parler sur vous deux. Puis nous avons tous décidé de vous chasser de notre ville, et ce matin même.
- C'est une blague ?! Vous n'aviez pas le droit de faire ça !
- Ho que si ! On est dans une ville où il n'y a pas de lois, puisque c'est nous qui la fessons cette loi. Donc vous quittez cette ville et aujourd'hui même !
- Et si jamais on refuse ? Est on décide tout de même à vous tenir tête?
- On vous le fera payer, vous allez vivre une vie d'enfer si vous rester à Hardville !
- Est-ce des menaces ?
- C'est comme vous le voulez, c'est votre problème.
- Donc, sont des menaces, c'est ès sympa !
Répondit Bernadette aux habitants de la ville.
Dans ces paroles, on peut voir, qu'elle n'a pas froid aux yeux, vu de la façon dont elle leur parle. Pendant qu'elle se trouve en train de discuter avec les habitants, dans le salon, Gwend elle est toujours assise sur le canapé en train de regarder la télé. Cependant, elle trouve vraiment bizarre que sa sœur ne soit pas revenue, elle avait l'impression qui ce passe quelques choses. Mais ne sachant pas quoi, elle décida donc de se lever et elle alla voir ce qui est en train de se passer à l'entrée de la maison. Au moment qu'elle rejoint sa grande sœur, elle put voir qu'il y avait beaucoup de monde devant leur maison, ce qui l'intrigua beaucoup. Alors, elle prend la parole, tout tant donnant un léger coup sur l'épaule de Bernadette.
- Berna, qu'Est-ce qui se passe ?
Mais comme Bernadette est occupé avec les autres habitants, elle ne pouvait pas lui répondre tout de suite. Alors que celle-ci reprend la parole pour leur dire.
- instant d'accord, je vais en parler avec ma sœur !
Sur ce, elle referma la porte aux habitants et elle vit à ce à, que Gwend est à c'est coté. Quand elle la regarda attentivement, elle savait qu'elle est intrigué et qu'elle voudrait savoir ce qui est en train de se passer. Hélas, berna, elle ne sait pas comment lui, annoncer une nouvelle comme celle-ci. D'ailleurs selle se demande bien où elle pourrait aller quand elle quittera leur ville d'enfance, mais surtout qu'Est-ce qu'elles vont devenirs. Elle tellement de questions, qui sont bien sur sans réponses, donc elle regard sa sœur, qui elle va justement lui la question.
- Qu'Est-ce qui se passe berna ?
Sous cette question, elle ne savait vraiment pas quoi dire, mais elle n'a guère le choix que tout lui dire. Alors, elle commença à marcher dans le hall de l'entrée de la maison, et elle réfléchisse comment elle va lui dire.
- Berna qu'Est-ce qu'il y a ? Pourquoi y a-t-il tous ces gens ici devant la maison ?
À, berna s'arrêta est, elle se retourna vers sa cœur et elle lui dit.
- Ils…
- Ils quoi ?
- Ils sont venus nous chasser de la ville.Répondit-elle, tout en regardant Gwend droit dans les yeux, elle pouvait voir à ce moment-là, que ça sœur eut la même réaction. Celui de quelqu'un intriguer et à la fois étonnait et qu'elle ne comprend pas de ce quelle viens de lui dire à l'instant.
- Quoi ? C'est une blague ?
- J'aimerais bien que se soit une, mais quand j'ai vu leur regard, et quand je leur ai dit la même chose. Que tu viens de dire à l'instant, ce n'est pas du tout une blague, c'est vraiment du sérieux…
- Attends à, ils n'ont aucun droit de faire ça ! On a toujours écu ici, on a grandi ici, ils n'ont pas le droit de faire ça !
- Figure toi que j'ai eu la même réaction que toi, mais ils ont tout à fait le droit de le faire.
- Ha bon ? Et pourquoi ça ?!
- Nous sommes dans une ville, où il n'y a aucune. Ce sont les habitants qui font la loi.
- j'en reviens pas … mais qu'Est-ce qu'on va faire ?
- Ils veulent que l'on quitte Hardville ? Alors, on va partir.
- Et pour aller où ?
- J'en sers, rien… on verra bien où l'on ira.
- n'est pas envie de partir…
- Je sais, moi non plus je n'en ai pas envie de partir…mais, on n'a vraiment pas le choix…
- Oui…cette maison va me manquer.
- À moi aussi elle va me manquer.
Cette petite conversation entre sœurs, un silence s'installa dans toute la maison. Toutes les deux jetèrent des regards dans toutes les pièces de la maison, avant que leurs regards se recroissent à nouveau. Puis berna reprise la parole, car même si elle n'aimait pas ce genre de situation, elle est tout de même heureuse, puisque tous les deux recommencent à se reparler presque comme avant.
- Tu vas préparer deux sacs, un pour mettre des bouteilles d'eaux, et le deuxième pour la nourriture. Puis on prendra aussi des souvenirs avec nous.
- D'accord et toi tu vas faire quoi à ?
- Je vais voir les gens et leur dire l'on va se préparer pour quitter Hardville.
- Ok…
Ne peut rien dire d autres, Gwend se dirigea vers la cuisine pour préparer les deux sacs en questions. Tandis dont Bernadette, elle, elle va rouvrit la porte aux habitants, pour leur dire leurs réponses. Quand elle venait de dire, tous les habitants ont affiché un grand sourit. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils vont rentrer chez eux, ho que non, puisqu'ils vont plutôt attendre que les deux filles Collins quittent leur demeure mais aussi la ville.

Quand elle les regarda, elle avait vraiment envie de dire sa façon de penser, mais étant donnée qu'elle est mineure tout comme ça sœur. Elle ne peut vraiment rien dire, cependant tout ce qu'elle éprouve envers ces gens-là, ce sont du mépris, de la colère mais aussi de la haine. Donc elle referma la porte, puis elle alla aider Gwend à préparer les sacs et aussi à prendre quelques souvenirs. Comme part exemple des photos de famille, elles ont mal au cœur de devoir quitter leur maison d'enfance et aussi de la ville. Une fois qu'elles avaient tout ce qu'elle leur faut pour leur voyage, enfin si on peut dire ça comme ça. Elle regarda une dernière fois toutes les pièces de leur demeure, à partir de ce à, toutes les deux on garder le silence, puisqu'elle ne sait justement pas quoi ce dire. Alors, elles sortent enfin de la maison, au moment qu'elle se trouve hors de leur domicile, tous les habitants étaient toujours à. Et berna prend la parole en leur disant sèchement.
- Vous êtes contents ?!!
- Oui, même ès content, et de ne remettre plus jamais le pied ici !
- C'est-ce qu'on verra !
Puis tous les deux se dirigèrent vers la sortir de Hardville, quand les habitants, veulent à tout prix chassez quelqu'un ils le font jusqu au bout. Puisqu'ils vont les suivre jusqu au bout à la sortie de la ville, d'ailleurs au moment où les deux sœurs sont hors de Hardville. Tous les habitants de Hardville rentrent tous chez eux, avec le sourit au visage puisqu'ils sont assez fiers de ce qu'ils ont fait.

*

* *



La Forêt de Los Angeles


La forêt de Los Angeles, il est vraiment ès immense, il y a vraiment de quoi ce perdre, si on ne connaît pas la forêt part cœur. Il y a des animaux, qui sortent le jour est encore quand il sent qui il y a des humains, il fon tout pour se cacher. La forêt est vraiment ès calme, tout ce l'on entend ce sont les s'oiseaux, les hiboux qui chantent ou tout simplement qu'ils parlent entre eux. Aujourd'hui, c'est vraiment une très belle journée qui s'annonce, un beau ciel bleu un soleil tape qui est bien présent. C'est un temps qui est vraiment idéal pour se promener dans ce lieu immense, cependant personne ne sait que dans cette forêt il y a quelques choses qui sont bien cachées.

Cette chose qui est au fond de la forêt, se cache une base secrète. Mais pas n importe quelle base l'on pourrait croire, celui-là il est très spécial. C'est une base militaire secrète, pour le moment personne ne connaît son existence, dans ce lieu en question, il n'y a que des militaires, des archéologues ainsi des scientifiques. Il y a plusieurs équipes, avec des noms différents, mais dans chaque équipe il a toujours un archéologue, un scientifique, un commandant, et un militaire bien entrainer qui est ainsi le second du commandant. Chaque équipe a une mission bien particulières, la plupart de ces équipes on pour mission de mettre de l'ordre en secret, ou tout simplement trouver des allie qui pourrait leur être utile. Étant donnée que c'est une base qui est loin d'être les plus banales des autres bases militaires, dans ce même endroit il y a une équipe de surveillance. Qui eux on pour mission de surveiller est d'intervenir au bon moment. Dans cette équipe ils sont trois personnes, ces trois individus sont, Le commandant Anders, il est le chef de l'équipe, puis il y a Anna Carta, c'est une scientifique, elle est importante tout comme Jack Jackson. C'est l'archéologue de l'équipe, il est assez important, puisqu'il peut décrypter des langages qui ne sont pas humains.

Mais il peut aussi décrypter des symboles, il est très utile pour l'équipe de surveillance. Pour le moment l'équipe, ils n'ont pas de mission, c'est le temps mort, même dans toute la base. Ce n'est pas tout, puisque la base il est dirigé par le général Devis, c'est le chef suprême de la base. C'est lui qui donne les missions pour chaque équipe de sa base. Pour l'instant, le général ne trouve pas de mission qui pourrait donner à une des équipes. Il ne va pas inventer une quelconque mission pour faire travailler une équipe, surtout si c'est une mission qui n'est pas du tout utile. Donc, dans l'immédiate, il n'y a vraiment rien à faire pour aucunes de ces équipes. Pour le temps mort qui se trouve à la base, c'est vraiment le temps mort, tout le monde essayer de s'occuper comme ils peuvent. La plupart des hommes où des femmes militaires rentrent chez eux durant deux ou trois jours, puis ils reviennent à la base pour travailler un peu.

Mais la plupart des gens qui se trouvent à l'intérieur de la base, ils ne sortent que très peuvent. Surtout si ces des soldats qui doivent surveiller des allez venue et aussi qui doivent rester a leur poste de gardes. Tous ceux qui restent dans la base et qui ne sortent que très peu, ils ne peuvent pas savoir s'il fait jour ou nuit et encore moins l'heure qu'il est. Donc tous ceux qui sont dans la base, qui soient militaires, scientifiques, archéologue ou des soldats de gardes, voire même les sbires du général Devis. Tout le monde porte une montre,qui n'est pas une montre banale avec des aiguilles qui tourne, ce sont des montres qui affichent l'heure comme ceux d'un radio réveille. Ainsi, ils savent tous quelle heure il est en ce moment même.

Il est neuf heures 30 du matin.

À la base tout est très calme, tout le monde s'occupe chacun de leur coter comme ils le peuvent. Pendant que la plupart son dans la base en train de travailler, dans la forêt il y a deux personnes qui courent dans l'immense forêt. Ces deux personnes sont le Commandant Anders et Jack Jackson, ils aiment courir surtout sous un beau temps comme celui-ci. Puis ils connaissant la forêt part cœur, donc aucun risque qu'ils se perdent en route. Ils sont hors de la base depuis neuf heures pile, ils ne courent pas trop vite, mais une allure normale, histoire d'avoir peu plus de vitesse, mais surtout avoir de l'endurance. C'est assez important dans leurs missions d'avoir une endurance parfaite.

Puis comme se sont de ès bonne amie, alors il y avait problème, ils s'entendent super bien. Même si de temps en temps ils s'en gueulent, mais ils se réconciliassent assez vite. L'équipe de surveillance, c'est une très bonne équipe des liens se sont soudé entre les trois personnes, ainsi toutes ces années qui passent ensemble. Ils se connaissent tous part cœur et ils sont tous les trois devenus de ès bonnes amies. Pendant que le commandant Anders et jack courent dans la forêt, dans la base, Anna Carta se trouve dans son bureau. Celle-ci était en train de des rapports des dernières missions, puisqu'elle n'avait pas eu le temps de le faire avant. Car ces derniers jours elle n'allait pas tellement bien, c'est du fait de son père qui a refait surface, après autant de temps d'absence. Celui-ci, il n'était pas vraiment présent dans la vie de la jeune femme, alors qu'il était son père. D'ailleurs, Anna a décidé de ne plus le revoir car elle n'a plus envie de le revoir, donc pour ne plus lui parler et de l'esquiver le plus possible.

Elle préfère avoir l'esprit occupé, pour elle s'était vraiment facile de s'inventer des excuses, comme part exemple rangeait son bureau, faire ses quarte derniers rapports de mission, qu'elle n'a pas encore eu le temps de faire. Puis avec ce temps mort qui a en ce moment dans la base, c'est une bonne occasion pour en profiter de faire ce qu'elle n'a pas pu faire. Car ce genre de temps mort dans une base militaire, c'est assez rare, défois sa peu dure deux ou trois jours, voire même que quelques heures. Donc elle en profita de ce moment, avant qu'un imprévu arrive est tue ce fameux temps mort.

Quand Anna a des problèmes, est qu'elle n'a surtout pas envie de les affronter, elle s'enfonce dans son travaille. Ainsi, elle a l'esprit dans son travaille et elle ne pense plus à rien d autres. Seulement son équipe et le général Devis, son au courant de ces problèmes qu'elle à en ce moment, mais elle n'en parle à personnes. Elle finit de faire son dernier rapport et elle vérifia si elle avait tout, une fois la vérification faite, elle regarda l'heur sur sa montre, celui-ci afficha qu'il est neuf heures 45. Elle prend tous les dossiers et elle sort de son bureau pour allez vers celui du général devis, qui luit, il est dans son bureau.

Il doit toujours rester dans son bureau au cas où, sinon il peut tout de même se balader dans la base. Mais pour l'instant il est dans son bureau en train de remplir un bon de commande, le fameux bon de commande il est assez gros car il y a une page qui est fait pour la nourriture une autre page pour tous le nécessaire comme des stylos, papier et etc. Il y a aussi pour les ordinateurs, aussi pour l'infirmerie. Donc il ouvra un tiroir de son bureau et sort, un grand bloc note et le posa sur son bureau. Il prend ensuite un stylo bleu et commença à écrire pour la cantine, il recopie tout ce qui est écrit sur le bon de commande. Il fera la même chose pour les autres, il faut bien qu'il s'occupe aux besoins de tous ses hommes de sa base. Mais durant ce petit moment où il commença à écrire, il fut dérangé par de léger coup à la porte de son bureau qui est fermé.
Tous en continuent à recopier ce qu'il doit faire, il dit à la personne qui se trouve de l'autre coter de la porte et dit.
-Entrez !
Dit-il assez fort.

La personne qui viens à l'instant de frapper a sa porte, n'est qu'autre que Anna carta. Elle entra dans le bureau laissant entre ouvrer la porte, sans rien dire elle s'avança vers le bureau et se met devant. Puis elle attend, que le général prend son attention sur elle, pour l'instant il était en train de fini la première page sur son bloc note. D ailleurs il finit assez vite, puis il prend une autre page, mais avant de continuer, il posa son stylo sur ces feuilles et il prêta enfin son attention sur la jeune femme. C'est à ce moment-là, qu'il vit que Anna avait des dossiers sur les bras, il en conclut donc qu'elle a réussi à fair ses quartes rapports. Alors, il lui dit.
- Bonjour Carta comment allez-vous ?
- Bonjour mon général, ça va et vous ?
- Oui très bien, merci.
Dit-il à Carta, ces yeux se posèrent sur les dossiers qu'elle a sur ces bras.
- Tenait, ce sont les quartes rapports de mission, que je viens à l'instant de terminer.
Dit-elle en donnant les dossiers en question au général, qui lui, il les prend les dossiers. Il les posa sur son bureau à côté de lui, il va les lires dès qu'il aura fait son bon de commande, qui est tout de même important. Cependant avant de continuer, il préfère s'occuper un peu de Anna carta. Car il sait ès bien qu'en ce moment elle a des problèmes, d'ailleurs il se demande s'il ne va pas lui donner quelques jours de congé, histoire qu'elle face le point et règles son problème. Il prend donc assez vite la parole avant que Carta quitte son bureau.
- Heu … Carta, je sais qu'en ce moment n'est pas le tope pour vous, mais si vous voulais quelques jours de repos. Je vous les donne sans hésité.
Dit-il à la jeune femme, qui elle s'arrêta et se retourna vers le général et lui répond.
- Non merci ça va aller, je préfère largement travailler, je n'ai pas besoin de repos.
- D'accord c'est comme vous le voulez.
- Mais part contre je peut sortir de la base ? Pour allez à la poste voir si on a du courrier.
- Je veux bien, mais on est dimanche, les postes sont fermés non ?
- Oui c'est vrai, mais nous sommes inscrits aux abonnés privés, donc que l'on soit dimanche ou pas. Il y a pas de problème, puis il est ouvert jusqu'à midi.
Répondit Anna carta.
- Ha oui c'est vrai, vous avez tout à fait raison, alors oui vous pouvez y aller.
- Merci.
- De rien.
Après cette petite conversation entre les deux personnes, carta sort du bureau du chef de la base, puis elle se dirigea vers son bureau pour prendre sa veste en cuir noire. Pour le moment, elle est tenue de civile, alors une fois qu'elle est prêt, elle prend aussi, son port feuille, juste au cas où. Puis elle se dirigea vers l'ascenseur, qui se trouve tout en bout du couloir, elle marcha tranquillement jusqu'au bout du couloir. En même pas cinq minutes elle arriva devant l'ascenseur, elle appuie sur le bouton vert et un clavier sur l'écran apparaît. Elle doit maintenant taper le code d'activation de l'ascenseur, puis une fois le code taper la porte de l'ascenseur s'ouvra tout de suite. Donc elle entra dans l'ascenseur et elle appuya sur le bouton orange celui ou c'est marquer sorti, elle regarda les porte à se fermer et elle monta jusqu'à la surface de la terre. Une fois qu'elle fut a la surface de la terre, elle sort de l'ascenseur et elle se retrouve dans une maison en boit.

Elle n'est pas très grande, mais à l'intérieur il n'y avait rien du tout, tout ce qu'il y a sont des meubles, des balais et d autres choses. Pour le moment, elle se dirigea vers la porte d'entrée, elle prend sa carte de passe partout elle le rentre dans la serrure et un bip se fait entendre. La porte fut ouverte, elle range sa carte dans sa poche et sort de la maison, elle referma la porte derrière elle. Et à cette à, un autre bip se fuit entendre, la porte se trouve maintenant verrouiller, personnes ne peut rentrez sans connaître le code qui faudra rentrez. Mais seul ceux qui sont a la base connaissant ce code.

Elle regarda attentivement autour d'elle, elle peut voir qu'il faisait très beau pour un dimanche, elle avait, un beau sourit au visage. Puisqu'elle aimer beaucoup sortie de ce temps-là, d'ailleurs elle commença à marcher dans l'immense forêt, elle ne savait pas ce que ces deux collègues de son équipe sont en train de faire est encore moins ou ils se trouvent. Mais elle sait cependant qu'ils se trouvent dans la base quelque part en train de discuter, ou alors tout simplement en train de jouer a des jeux de société, histoire de tuer un peu ce temps mort. Donc elle continua à marcher à travers la forêt, elle doit se diriger vers une cachette ou toutes les voitures son à l'abri des regards indiscret. Pensent qu'elle est seule dans la forêt, elle entendit deux personnes qui son entrain de courir, sur le coup elle s'arrêta et elle se retourna, puisque le fameux bruit venant de derrière elle.

Elle resta donc sur ces gardes et elle regarda attentivement. Elle se demanda ce qui est en train de se passer, elle se posa plusieurs questions mais ça ne dura pas longtemps. Puisque celui qui fait ce bruit en question, n'est qu'autres que le commandant Anders et Jack Jackson. Qui sont en train de courir côte à côte, puis voyant leur amie Carta tous les deux se mirent chacun d'un côté de la jeune femme. Il se demanda ce qu'elle fait dehors, mais avant tout, le Commandant Anders prend la parole et lui dit.
- Bonjour Carta ! Comment ça va ?
- Bonjours messieurs, ça va très bien et vous ?
- Nous on a la pêche ! N'est pas jack ?
- Tout à fait, on a la super-pêche!
Au moment que Anna écouta avec attention son chef d'équipe et jack, elle lâcha un petit rire. Pour Anders et jack, ils étaient contents de la voir en train de rire, sachant ce quelle vie en ce moment même. Et puis rigoler un peu de temps à autres, ça n'a jamais tué personne. Avec tout ce temps passé ensemble en équipe des liens d'amitié se sont créés entre les trois collègues. Ils se sont appris à se connaîtraient, d'ailleurs maintenant ils se connaissant part cœur, puisque dès que l'un d'eux vont mal les deux autres la voie immédiatement.
Mais pour le moment Carta elle préfère largement d'oublier et de se concentrer sur son travaille est son équipe. Alors, elle les regarda est, elle reprend la parole pour leur dire ce qu'elle comptait faire dans l'immédiate.
-Bon les garçons je vais vous laisser, je vais me rendre en ville, je vais aller à la poste. Voir si on aurait des lettres ou autres.
-D'accord pas de problème, ça marche. Sans rien ajouter d'autres, Anna reprend sa marche dans la forêt, laissant ainsi ces deux amies collègues derrière elle. Au moment qu'elle faisait à peine quelques pas, elle fut interrompu, part son commandant, Puisque celui-ci reprend la parole pour lui demander un service.
- Heu Anna ?
- Oui Commandant ?
Répondit-elle en se retournant vers Anders et Jack.
- Je peux vous demander un service ?
-Oui lequel ?
- Comme vous allez en ville, Est-ce que vous pourriez passer à la librairie et de m'acheter le BD de Spider-Man ?
À peine qui disert ça, Anna voulu rire, mais elle ne dit rien. Cependant elle prit un regard étonner est à la fois amuser de ce quelle vient d'entendre de la part de son commandant. Alors, elle s'empêcha de rire et elle lui répond.
- Bien sûr et c'est quel numéro que je dois prendre pour votre BD ?
- Heu le numéro 29 s'il vous plaît et merci d'avance.
- De rien.
- D'ailleurs à votre retour je vous rembourserais le coût du livre.
- Je ne l'oublierais pas.

Répondit, elle avec sourit aux lèvres, puis elle leur tourna le dos pour ensuite reprendre sa marche. Pendant qu'elle avait le dos tourner a ses deux amies, Carta en profita pour rigoler un peu, s'était bien la première fois que son chef d'équipe lui demande un service comme celui-ci. Mais elle est contente de rire avec ces amies, donc elle continua à marcher entre les arbres de la forêt, elle va mettre environ 10 à 15 minutes, avant d'arriver dans le fameux aller ou toutes les voitures sont cachée. Elle marcha tranquillement, Anders et Jack restent dans la forêt prêt de la maison en bois, ils préfèrent regarder leur amie qui est en train de partir. Pour l'instant comme ils ont toujours Carta dans leurs champs de vision, jack en profita pour dire a son chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 16:02

- Depuis quand vous lisez des Bande Dessinée ?
- Moi depuis toujours pourquoi ?
- Non comme ça, c'est juste étonnant, c'est tout.
- Puis je mettrais la main à couper, que je ne suis pas le seul à lire des bds, et de toute façon il y a pas d'âges pour en lire.
- Vraiment ?
-Oui, j'en suis sûr. Vous devriez essayer, c'est très intéressant.
- Je vais y penser… et Spider-man, c'est quoi ?
À cet instant, c'est au tour du Commandant Anders d'êtres étonné sur ce qu'il vient d'entendre de la part de son amie. C'est étonnant que quelqu'un ne connait pas Spider-man, alors que c'est connue. Donc il haussa un sourcille et lui dit.
- Vous ne connaissiez pas Spider-man ?
- Non, je ne connait pas.
- Alors, je vais vous l'expliquer. Spider-man, c'est en fait un adolescent banal comme vous est moi. Mais un jour, il a été mordu dans un laboratoire durant une visite, et depuis il a des pouvoirs d'une araignée et ne vous en fait pas, il fait le bien il aide, la police à arrêter les méchant est à sauver des innocents.
dit-il a son amie Jack.
Voyant que Anna Carta a disparu de leur vue, ils n'ont plu aucune raison de rester dans la forêt. Donc il marcha, côte à côte vers la maison en boit, ils rentrent tous les deux à la base, tout en parler sur Spider-man. Ils vont prendre une douche et se changer. Tandis que Carta elle arriva enfin dans le fameux aller, elle se dirigea vers sa voiture, elle le déverrouilla et entra dans sa voiture, qui est un 4x4 noir, elle aimer beaucoup de genre de voiture. Puis elle met le contact, et elle sort complètement de la forêt pour maintenant se rendre en ville.


*

* *



En centre-ville de Los Angeles.


Une heure plus tard, Anna arriva enfin en ville, d'ailleurs elle remarqua que la ville semble presque déserte. Il y a pas de monde, évidemment en cette période de l'été tout le monde part tous en vacances. Si seulement elle pouvait faire la même chose, mais elle ne se plains pas du tout, puisqu'elle adore son travaille, elle se donne vraiment à fon. Est, elle est heureuse comme ça, donc elle se dirigea vers la poste qui ne devrait plus être bien loin. Fois qu'elle trouva la poste en question, elle se gara à côté d'un trottoir. Elle coupa le moteur, prend les clefs dans ces mains et prend son portefeuille. Une fois qu'elle a tout ce qu'il faut, elle sort de sa voiture et elle verrouilla, même s'il n'y a qu'un couple âgé qui se prenne avec leur petit chien. Vaux mieux qu'elle prend tous les précautions car on ne sait jamais sur, ce qui peut arriver. Donc, elle s'assura que tout est bien fermé pour sa voiture, elle vit que la poste est bien en face, puis elle regarda autour d'elle pour voir si elle pouvait voir une librairie. Puis son regard s'arrêta sur une librairie qui est un peu loin de sa voiture, pour elle ça ne lui pose pas de problème, puisqu'elle aime marcher.

Pour l'instant elle se dirigea vers la poste, elle fait quelques pas et elle entra à l'intérieur, quand elle pénétra il y avaient vraiment personnes. Évidemment qui va venir à la poste un dimanche ? Personne sauf pour ceux qui ne sont abonnée privée. Donc toujours dans le silence elle se dirigea droit devant elle, elle vit donc une porte ou une plaque est écrit «  aux abonné privés, » Elle donna quelques coups puis elle entra dans la pièce.
À cet instant-là, elle vit un homme qui posa son regard sur elle, et il se leva pour la saluer, il avait tout de suite reconnue que s'était Anna carta.
- Bonjours madame Carta, Comment allez-vous ?
- Bonjours messieurs, ça va bien et vous ?
- Oui, merci.
Dit-il en serrant la main de carta, qui elle fait exactement la même chose. Il savait pourquoi elle est ici, d'ailleurs il sort, une clé pour ouvrit un coffre qui est spécialement pour l'équipe de surveillance, mais également pour toute la base. Pendant qu'il ouvra, il dit à Carta.
- Je crois que vous avez dû courriez.
- Je ne suis pas venue pour rien alors.
Dit, elle avec le sourit, elle regarda avec attention l'homme qui ouvra le coffre et qui en sort trois lettres, puis il referma à clés. Avec toujours le sourit il tandis les trois lettres à la jeune femme qui elle va les prendre doucement des mains de l'homme.
- Les voici.
- Merci beaucoup, bon je vais y aller. Bonne journée et au revoir.
- Merci est à vous aussi bonne journée.Sur ceux Carta quitte la fameuse pièce, ensuite elle se dirigea vers la sortie de la poste. Elle prépara ces clés de voiture, pour qu'elle puisse ranger ces lettres et prendre ces sous. Elle déverrouilla donc sa voiture et elle ouvra la portier, elle s'assoie quelques minutes, histoire quelle lise les lettres, pour savoir à qui elle doit les donner. Alors, il y en une pour Jack Jackson, une autre pour le général Devis, et pour la dernière est pour elle. Maintenant qu'elle sait a qui elle doit donner les deux lettres, elle les rangea dans la boîte gang, puis elle prend sa porte- feuille. Et elle ressort de sa voiture, elle le referma tout en le verrouillant une nouvelle fois sa voiture.

Mets des lunettes de soleil, puisque le soleil est de plus en plus fort,elle regarda encore une fois où se trouve la librairie en question. Puis elle reprit sa marche en direction de la librairie, elle prend vraiment tout son temps, puisqu'elle n'avait vraiment rien d'autre à faire.

Mais pendant qu'elle se dirigea tranquillement vers la librairie en question, elle repensa, à ce que son commandant Anders lui avait demandé comme service. D'ailleurs ça lui faisait toujours rire, puisqu'elle ne savait pas que leur commandant lisser des BD. Elle venait de découvrit un autre aspect du commandant Anders, il adore lire des Bd. Elle marcha donc dix minutes et elle arriva à la boutique, elle entra en silence. Tout en se dirigeant vers les rayons de BD, elle enleva, cette lunette de soleil. Elle commença donc à chercher la bande dessinée de Spider-man pour le Commandant Anders, et surtout il veut le dernier numéro, c'est-à-dire le numéro 29.

Après 15 minutes de recherches qui était pour le moment sans espoir, elle trouva enfin le numéro 29 de Spider-man, elle regarda le prix qui est affiché sur la couverture.
- Quatre euros, ça va, c'est pas chère.
Puis elle se dirigea vers la caisse pour payer le livre pour son commandant. Elle posa donc le BD sur le comptoir et elle prépara les sous pour qu'elle donne aux caissiers, il y avait vraiment personnes à part qu'il y a deux enfants qui rentre et qu'il se dirigea dans les rayons. Elle donna cinq euros au caissier et elle en profita pour mettre cette lunette de ensoleiller, et attend que se dernier lui rende un euro puis elle pourra sortir de la librairie. Maintenant qu'elle a fait ce qu'elle devait faire, elle regagna sa voiture pour ensuite rentrez à la base.

Même si c'était le temps mort, elle en profita de ce précieux moment pour ranger son bureau, le remettre à neufs et tout propres. Dans la base il y vraiment de tout, une infirmerie, une grande cantine, des bureaux pour le scientifiques, des archéologues, les militaires etc. Tout les équipe qui se trouve dans cette base, ils sont leur propre bureau, ainsi leur cartier, chambre et bureaux, il y a également des vestiaires pour hommes et femme, une salle de sport, des cellules, une salle d'interrogatoire. Une grande salle de réunion et encore pleins d'autres choses qui se trouvent dans la fameuse base secrète. Toutes les personnes qui sont dedans, il se sent vraiment bien.

Elle monta dans sa voiture, elle met le contacte en route, et elle se dirigea vers la sortie de la ville, pour se rendre dans la forêt de los Angeles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 16:08

*

* *



Dans la base secrète.


Le commandant Anders est jack, tous les deux se trouvent dans les vestiaires en train de se changer. Ils parlent toujours sur le même sujet, celui de Spider-man. Rien qu'à les entendre, on ne dirait des enfants, qui parlent des BD et des tas d'autres choses. Mais qui a dit quand on est adultes ont n'a pas le droit de garder une âme d'enfant ? Donc, ils avaient tout à fait raison de parler de ça entre eux. Une fois qu'ils étaient enfin prêts, ils se dirigèrent vers le bureau de jack, toujours en discutant sur Spider-man.

Très grosse demi-heure plus tard, Anna carta, arriva de nouveau dans la grande forêt. Elle se dirigea dans une allée qui est assez sombre, pour cacher sa voiture à l'abri des regards des curieux. Une fois qu'elle gara sa voiture avec les autres, elle prend les clefs de sa voiture, avant de descendre de sa voiture, elle prend, les trois lettres sont également la bd du commandant Anders. Une fois qu'elle a tout, elle sort une dernière fois de sa voiture et elle entra dans l'immense forêt, elle marcha assez vite tout en fessant attention de ne pas tomber car on n'ait jamais trop prudent. Très un bon moment de marche dans la forêt, elle arriva enfin à la petite maison en bois, elle se dirigea vers la porte ou elle ouvra un petit boitier.

Lequel, elle composa un code pour activer la porte, au moment qu'elle composa le code une lumière verte, apparut, puis la porte fut débloqué. Alors, avant de rentrer à l'intérieur, elle regarda autour d'elle, histoire de voir si n'y a personne dans les alentours. Puis elle entra dans la maison et elle verrouilla super bien la porte, pour empêcher quiconque d'y pénétrer.

Quelques secondes, elle arriva à la base. Elle, alla d'abord voir le général Devis, pour lui donner la fameuse lettre, elle parcourut donc les couloirs de la base, pour aller voir le général. Pendant qu'elle se dirigea vers le bureau du général, ce dernier se trouve la plupart du temps dans son bureau. Toujours en train de remplir des dossiers est des bons de commandants est aussi de répondre au téléphone. Mais au moment qu'elle arriva vers le bureau de celui-ci, carta voie la porte ouverte. Donc, elle s'approche de la porte et donna de léger coup à la porte puis elle entra sans hésiter. Cependant, quand elle venait de rentrer elle vit le général qui est en train de parler avec un de ces sbires, donc elle attend sans rien dire.

D'ailleurs, elle n'attend pas vraiment longtemps, puisque le soldat qui est avec le général, remarqua la présence de Carta, est c'est à ce moment-là que le général prend la parole pour dire à Anna.
- Ha Carta, ça c'était ?
- Oui et vous avez, une lettre tenait.
- qu'est-ce que sait ?
À peine qu'il demanda de quel genre de lettre que sa pouvait d'êtres, Anna Carta donne la lettre en question au général. Puis au même moment le sbire du général sort du bureau avec le fameux bon de commande en mains, qui est enfin terminée pour de bon. Et Anna fait la même chose, elle sort du bureau pour aller se rendre dans celui de Jack Jackson pour lui donner sa lettre. Avec courage, elle retraversa tous les couloirs de la base, pour aller au bureau de son amie, qui est de l'autre coter du couloir. Elle arriva plusieurs minutes plus tard dans le bureau de son amie, elle remarqua tout de suite qu'ils étaient-là, tous les deux. Ils étaient toujours en train de parler sur le même sujet depuis un très long moment. Sans rien dire, elle pénétra dans le bureau et elle interrompe dans leurs conversations.
- Salut, je suis de retour les copains !
- Ha et vous avez mon BD de Spider-man ?
- Oui d'ailleurs le voici, est jack, vous avez une lettre.
- Merci Carta ! Je vous rembourserais, c'est promis.
- Tiens-moi j'ai une lettre ? C'est étonnant.
ceux, la jeune femme donna la bande dessinée à son chef d'équipe, puis elle donna également la lettre à jack. D'ailleurs celui-ci prend la lettre et il l'ouvra tout de suite, sans se douter que cette lettre est écrit, par l'un de ces collègues archéologue, alors il le lit immédiatement pour savoir ce que sait. Dans cette fameuse lettre, son collègue archéologue, lui annonce d'une importante découverte, cette fameuse découverte. C'est un vieux parchemin, qui est cependant écrit dans une langue ancienne, que personne ne connaît. Et pour en savoir plus, il lui demande qu'il se déplace lui-même sur les lieux du fameux parchemin, il lui dit exactement ou ça se trouve. Donc, tout en lisant la lettre jusqu au bout, il dit à voix haute devant ces deux amies.
- Là, c'est très intéressant.
Avec ce genre de phrase, qui vient à l'instant d'êtres dites, il attira l'attention de ces deux collègues. Qui eux le regardèrent d'un air intrigué, ils se demandaient bien ce qui se passe. Et c'est à ce moment-là que le commandant Anders prend la parole.
- Qu'Est-ce qui se passe pour que se soit si intéressant que ça ?
demanda-t-il à jack.
celui-ci leva un rapide coup d'œil vers le commandant Anders, puis il reposa vite les yeux sur sa lettre qu'il vient de recevoir. Est-il en profité pour répondre a son commandant.
- Bien voilà, il y a uns de mes collègues qui est aussi archéologue, qui se trouve d'ailleurs dans une très grande grotte, et il a trouvé un vieux parchemin. Qui serait écrit dans une langue ancienne et il me demande de venir sur les lieux pour prendre le parchemin. Serait super si je pouvais me rendre sur les lieux, pour que je puisse le prendre et de le mieux étudier ici.
Dit, il à Anders est à Anna.
C'est deux amies qui l'avait écouté attentivement sur la nouvelle de Jack, qui pour lui c'est très important pour qu'il doit se rendre immédiatement sur les lieux. Alors, il regarda de nouveau son chef d'équipe et il lui dit.
- C'est très important, il faut vraiment que j'aille sur les lieux.
- Je veux bien, vue que l'on n'a pas de mission ou quoique se soit d'autres. En plus on a ce fameux temps libre à tuer, moi ça ne me dérange pas que vous y alliez. Mais la décision ne me revient pas, mais celui du général Devis. C'est lui qui vous la donnera, pas moi.
- Oui je sais, justement je vais y aller le voir tout de suite.
À peine qu'il disert ça, il sort immédiatement de son bureau, pour aller se rendre le plus vite que possible dans le bureau du général. C'est pour avoir son accord et aussi pour lui en faire part de sa lettre, qui venait de recevoir à l'instant. Mais derrière lui il laissa le commandant Anders et Anna Carta dans son bureau. Le commandant Anders en profita pour commencer à lire sa bande dessinée de Spider-man, tandis que Carta, pour sa part elle ouvra sa lettre et elle regarda de qui la lettre vient, et cette lettre est de son père.

Dans le silence, elle commença à lire la lettre, mais durant qu'elle lis sa lettre. Le commandant Anders, jetèrent de temps en temps de rapides coups d'œil vers la jeune femme. Il remarqua qu'elle est en train de lire une lettre qui et lui est ée, cependant il aurait voulu lui poser la question dans le style de qui viens de la lettre. Mais il ne dit rien, puisque au moment quand il regarda l'expression du visage de celle-ci, il éféra rester dans le silence et de faire semble de lire sa BD, mais il resta toujours autant attentif sur Carta. Qui elle sur le coup, elle préféra partir soudainement du bureau, pour aller dans son cartier, histoire qu'elle soit au calme et qu'elle lise tranquillement la lettre.

c'est plutôt qu'elle a envie d'être seul, donc elle passa à côté du commandant Anders. Ce dernier ne préférant de ne rien dire, est il décide de la laisser un peu seul. Puisqu'il avait la sensation que la lettre qu'elle venait de recevoir n'est pas bon pour elle. Mais, il sait également qu'elle devra bien ce confier à quelqu'un, car elle ne pourra pas tout garder pour elle. Dans l'immédiate, il décida de la laisser seul, histoire qu'elle y réfléchisse un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 8 Avr - 16:35

*

* *



Dans bureau du général Devis.

Dans le bureau du général Devis, Jack, il est en train d'expliquer au général pour la fameuse lettre. Le général écouta avec une très grande attention de ce que jack est en train de lui expliquer. Mais pendant qu'il lui avait expliqué, il lui avait donné la lettre en question au général. Pour qu'il puisse la lire a son tour, est ainsi d'essayer d'avoir également son autorisation pour partir. Donc, le général attendait que celui-ci ait arrêté de parler, pour qu'il puisse à son tour lui parler, d'ailleurs Jack vient à l instant de terminée d'expliquer.

le général pose la lettre sur son bureau, puis il regarda Jack pour lui donner sa réponse. Car avec ce qu'il vient de lire, plus les explications du docteur Jack Jackson, il a réussi à le convaincre, surtout avec le parchemin. Qu'il est très vieux avec une écriture ancienne, mais comme il a dit s'il y a quelques choses écrites sur le parchemin, c'est que c'est vrai. Mais pour sa, il faut qu'il aille le chercher et qu'il travaille dessus est à la base. Alors, pour le général il se trouve qu'il est d'accord, pour le laisser partir sur les lieux.
Il prend enfin la parole pour lui dire.
- D'accord, je vous donne l'autorisation de sortie pour aller chercher votre parchemin. Mais, essayer de revenir assez vite, car même si pour le moment vous avez le fameux temps libre, on ne sait jamais ce qui peut arriver.
- Merci mon général. Je vais faire le plus vite que possible, c'est juste pour prendre le parchemin et je reviens.
- Alors c'est parfait, vous pouvez y aller.
- Merci mon général !
sans perdre une seconde, il sort immédiatement du bureau, pour aller se préparer. Histoire qu'il prenne tout le nécessaire pour protéger le fameux parchemin, mais aussi pour se rendre assez vite sur les lieux. Mais avant de quitter la base pour plusieurs heures, il va aller tout de suite prévenir le commandant Anders, pour dire qu'il a eu la confirmation de leur général de la base. Lorsqu'il est enfin prêt et qui a prévenu son commandant de l'équipe, il se dirigea vers l'ascenseur qui va le conduire hors de la base. Une fois hors de la base, il prend sa voiture et il se dirigea vers l'aéroport de los Angeles, pour prendre l'avion qui va justement sur le site en question.


*

* *



sur le cite d'archéologie


Trois heures plus tard, jack arriva sur les lieux en question, après deux heures de vol et une heure de route en voiture. Il arriva enfin sur le fameux lieu, il avait un sac à dos, dedans il y a tout le nécessaire pour protéger le parchemin. D ailleurs dès qu'il fut sur les lieux en question, il reconnut l'un de ces collègues, qui celui-ci lui venait à l instant de lui faire un signe de la main en lui demandant de venir. Alors, jack se dirigea vers son collègue qui se trouve à l'entrée de la grotte, d ailleurs au moment qu'il s'approcha de la fameuse grotte, il vit qu'il était vraiment très immense. Une fois qu'il la rejoint, il lui serra la main pour dire bonjours et le collègue prend la parole.
- Bonjour Jack, merci d'avoir fait aussi vite.
- Bonjour Nick, je n'avais rien à faire, j'avais temps libre à tuer, donc me voilà. Alors, il est où le parchemin ?
- Bien, il est part ici suivez-moi, depuis qu'on la trouvait, il n'a pas bougé de place.
Dit il a jack.
Celui-ci le suit tout de suite et qui l'écouta avec attention, mais pendant qu'il l'écouta, il regarda autour de lui. La grotte est vraiment très grande mais à la fois très impressionnant à l'intérieur. Il fait également attention ou il met les pieds, il pouvait déjà constater que sur les façades est très ancien. Puis ils arrivèrent enfin vers le parchemin en question, une fois qu'il se trouve en face du fameux parchemin. Il pouvait voir tout de suite que ce parchemin se trouve là, depuis très longtemps, vu comment il est extrêmement vieux.
Il regarda l'écriture qui se trouve sur le parchemin, et rien qu'à l'œil il comprit que c'est une langue ancienne. Donc il le prend entre ces mains tout en faisant très attention à ne pas trop l'abîmer.
- Il est vraiment très vieux ce parchemin, il a du être là depuis des années voire plus. Et d'après ce que je voie l'écriture est ancienne, une langue inconnue, mais très intéressant. Venez, on va l'emballer, comme ça je vais mieux l'étudier à la base.
- D accord, je savais que ça allez-vous intéresser.
- Vous avez vu juste.
Dit-il en poser délicatement le parchemin dans la boîte en douceur, qui celui-ci se trouve à la bonne taille. Une fois que le parchemin fut mise dans la boîte celui-ci, il prend la boîte pour le mettre ensuite dans son sac à dos, est, il le ferma avec toutes les précautions. Puis en allant assez doucement jack et Nick prend délicatement le sac à dos pour le mettre sur les épaules de Jack.

fois chose faite, tous les deux sorts tranquillement de la grotte, bien sûr ils en profitent pour discuter sur le chemin. Puisque maintenant il doit rentrer a la base pour l'étudier, et de savoir ce qui est écrit dessus.
- Bon alors, je vous remercie de m'avoir prévenue de cette importante découverte du parchemin. Cependant si jamais vous trouveraient autre chose qui serai également intéressante pour moi. Je vous donne ma carte il y a mon numéro de téléphone de mon bureau à la base, plus mon numéro personnelle, comme ça, vous pourrait me joindre à tout moment. Donc n'hésitai pas à m'appeler.
dit il en donnent sa carte de visite et de personnel.
- D'accord il y a pas de problème, ça marche.
- Allez au revoir et encore, merci.
- Il y a pas de quoi, c'est un privilège pour moi de vous aider dans vos recherches avec tout ce que vous m'avait appris. C'est tout à fait normal pour moi de vous rendre ce genre de service, et peut-être qu'un jour je pourrais travailler avec vous. Bon, je vais vous laisser partir, au revoir.
- Merci est a bientôt.
Sans rien ajouter d'autres, jack, se dirigea vers la voiture qui va lui conduire vers l'aéroport. Maintenant qu'il avait le fameux parchemin en mains, il est hâte de rentrer à la base pour commencer à travailler est à étudier le parchemin. Ainsi il espère qu'il arrivera à décrypter ce langage étrange qui se trouve sur le parchemin en question.


*

* *


À la base secrète.


Pendant que Jack est sur le chemin du retour, dans la chambre d'Anna Carta. Elle se trouve depuis un sacret moment, enfermer dans sa chambre, elle relise la lettre de son père encore et encore. Quand elle était en train de le lire, elle ne sait vraiment plus quoi penser de son père, elle ne sait pas si elle doit accepter ou pas l'invitation de son père. D ailleurs, celui-ci lui a écrit une lettre en lui donnent un rendez-vous, sur une terrasse de café, pour que tous les deux puissent tranquillement discuter du passée et d autres choses de la vie.

celle-ci est dans sa chambre depuis quatre heures, mais cependant elle fut plongé dans ses pensées, plus la présence du silence qui se trouvent dans la pièce. Elle ne voie pas l'heure qui passe, à cet instant précise, vu qu'elle est plongé dans ces esprits. Elle n'entendit pas que la présence du silence est là, hélas, il ne dura pas, puisqu'il vient d'être brisé sous des coups l'on donne à la porte. La personne qui viens à l'instant de frapper a sa porte, n'est autre que le commandant Anders. D ailleurs, comme il n'entend pas la voix de Carta, il décida donc d'ouvrit la porte et de pénétrer en silence dans la chambre. À ce moment-là, il vit que la jeune femme se trouve assise sur son lit le regard dans le vide, puis il remarqua ainsi que le lettre de carta se trouve également sur le lit juste à côté d'elle. Il referma donc la porte derrière lui, puis il se retourna vers la jeune femme, il s'approcha doucement sans rien dire. Durant ce moment-là, il se posa toutes sortes de questions, il se demanda ce qui est en train de lui arriver, mais il comprit assez vite que ça serait en rapport avec la fameuse lettre.

Il s'approcha donc du lit, puis il prend la lettre et il commença à le lire, histoire afin de ce qui peut bien la mettre dans cet état-là. Puis avec un peu de chance, il arrivera sans doute à la faire parler, comprendre ce qui se passe dans sa tête et peut-être dans la même occasion de pouvoir l'aider un peu dans ses choix et dans d'autres choses. Après avoir lu la lettre, il comprit en gros ce qui est en train de ce passée, alors il posa la lettre sur la table de nuit et il va maintenant essayer d'avoir une conversation avec son amie.
- comment ça va ?
dit-il à Anna.
Mais celle-ci ne répondit pas à la question du commandant Anders. Alors, il s'assoie doucement sur le lit de cette dernière, en silence il passa sa main devant la vue de Carta. D'ailleurs,ce n'est pas pour autant qu'elle réagit, sans perdre espoir il continue avec sa main tout en lui parlent.
-Carta, Hou-hou.
Il essaye d'attirer l attention
D'ailleurs après un bon moment de lutte pour avoir son attention, il réussi enfin à la faire sortie de ces pensée. A ce moment-là, Carta fut surprise de voir le commandant Anders, puisqu'elle n'à pas entendu ce dernier entrée est encore moins depuis combien de temps il essayait d'avoir son attention. Donc, pour rattraper le coup elle prend tout de suite la parole.
- Commandant ? Qud'Est-ce qui se passe ? Il y a un problème ?
demanda-t-elle à Anders.
- Non rassurez-vous, tout va bien, il n'y a aucun problème, puisqu'on toujours ce temps libre à tuer.

répondit le commandant Anders, qui regarda son amie droit dans les yeux.

- Je suis désolé, je ne vous aie pas vus rentrer, j'étais dans mes pensées.

- Ce n'est pas graves, je l'avais devinée, mais pas réussi à savoir ce que vous hétiez en train de penser.

Répondit-il.

Le commandant, il a toujours tendance à faire de l'humour, ça toujours été plus fort que lui. Cependant c'est t'une façon bien à lui de mettre les gens à l'aise, il avait ça en lui.

- Comment ça va ?

dit-il à la jeune femme.

- ça va, je fais aller.

Répondit-elle à son chef d équipe.

Celui ne semble pas tellement convaincu de sa réponse, alors il reprend la fameuse lettre. Il la regarda une dernière fois, puis il lui montre la lettre, en espérant ainsi faire une conversation dessus. Comme ça il pourra profiter de mettre de l'ordre dans la petite tête de carta.

- C'est une lettre de votre père ?

- Oui, il m'a donné un lieu de rendez-vous, ou l'on pourra parler tranquillement du passées et autres choses, mais…

- Mais cependant vous hésitez, c'est ça ?

- Oui c'est ça…

Le comandant, la regarda attentivement, tout en gardant quelques minutes le silence, avant de reprendre la parole.

- Je sais que ce dernier temps, vous n'avez pas eu une vie facile, même si je ne sais pas ce qui se passe vraiment. Mais dans les meilleurs des cas, ça serait bien si vous, vous confiez à quelqu'un.

dit-il à Anna.

Il essaya de lui faire comprendre qu'il 'était simplement là qu'en tant qu'amie, et non en tant que chef d équipe qui met les point sur les i. Puisque durant ces nombres année passée ensemble en équipe, des liens se sont crée entre les trois personnes. Ils sont devenus de très bonne amie, et ils peuvent ainsi compter les uns sur les autres. Même en cas de coup dur ou autres, il espère vraiment qu'elle dira pourquoi ça va pas fort.

- La semaine dernière… quand mon père refait surface après la mort de ma mère, qu'il y a eu quelques années auparavant. J'ai eu un père absent, il n'a pensée qu'à lui, quand maman est morte, il n'était même pas au courant. Il n'est même pas revenu rien, et c'est choses là, je ne pourrais pas oublier. Mais là, il refait surface, comme-ci rien ne s'était passée.

Dit-elle en commençant à expliquer à Anders.

celui-ci l'écouta avec attention tout ce que Anna était en train de lui dire. Cependant il remarqua assez vite, que celle-ci fait une pause dans son explication, donc il en profita pour lui dire ce qu'il en pense.

- Je comprends… MAis à l époque, votre père il a eu sans doute des raisons, pour avoir été aussi longtemps absent et que maintenant, il veut vous reparler, pour vous expliquer pourquoi il a été absent.

- Peut-être. Mais je ne sais pas si je vais aller à ce fameux rendez-vous…

- Carta si vous n'y allez, vous n'y allez, vous ne serait jamais ce qu'il va vous dire. Donc à votre place j'irais à ce rendez-vous et écouter ce qu'il a me dire.

en la regardant droit dans les yeux.

Quand il la regarda attentivement, il vit que Carta hocha doucement la tête.

-D'accord, j'irais…

-Bien. Est après si vous le voulez, après votre conversation entre père est fille. Vous pourrez venir me voir et de me parler de ce qui c'est passée. Enfin c'est comme vous le voulez, vous n'êtes en aucun cas obligé. Mais allez à ce rendez-vous.

Répondit à Carta, qui elle lui répond tout de suite.

- D'accord, je vous tiendrais au courant.

dit-elle à Anders.

rien dire dd'autres, le commandant Anders, se leva du lit pour se diriger vers la porte de la chambre. Mais avant qu'il sorte de la chambre, carta, lui dit.

Mon commandant ?

d- Oui ?

d- Merci.

d- De rien.

dIl se retourna avec un sourit, puis il sort de la chambre. Tandis que Carta resta encore un peu dans sa chambre, puis elle regarda une nouvelle fois sa lettre. Avec la conversation qud'elle vient d'avoir avec le commandant Anders, elle se leva à son tour du lit et elle prend sa veste noire en cuire, puis elle écida d'aller à ce fameux rendez-vous, que son ère lui à donner pour parler.





*

* *



dAu centre-ville de los Angeles.





Une grosse demi-heure plus tard, Anna carta arriva sur le lieu du rendez-vous, qui est censé être à 14 heurs pile. Elle cinq bonnes minutes d avance, durant sur la route et ême en ce moment, elle se posa des tas de questions sur son ère. Mais elle fut tout de mêmeassez intrigué, elle se demanda de bien quoi il voudrait lui parler.Cependant elle se demande si un jour, elle pourra lui pardonner de cette longue absence à la maison, elle aura probablement ces éponses plus tard. Seul le temps pourra lui dire. Pour l instant, elle se trouve assise a une table sur une terrasse à é, elle a un mauvais impression que son ère ne viendra pas à ce rendez-vous. D'ailleurs elle se demande si elle a vraiment bien fait de venir ou pas.

comme elle nd'est pas du genre à attendre dans le vent, elle s'était commandé un verre d'eau. Tout ce qu'elle peut faire en ce moment c'est d'attendre l'ée de son ère, qui ne devrait plus tarder à arriver. Puisque c'est lui qui donné le rendez-vous en question. Étant ée qui voulu ce fameux rendez-vous, on dirait qu'il n'est pas tellement pressé de venir, sauf s'il un êchement de dernières minutes, comme d habitude, ou sinon il arrivera peut-êtreen retard. À force, Anna est vraiment habitué qu'il soit en retard ou qu'il soit absent. Dans l'édia, elle éféra tout de mêmeattendre au cas où, le temps qu'il faut. Surtout avec ce temps mort qu'il y a, à la base.





*

* *



d dde nouvelle dans la base.





Deux heures plus tard, Jack Jackson est enfin de retour à la base avec le parchemin dans son sac, son voyage il n'que duré plusieurs heures. Il était en train de traverser toute la base pour allez vite se rendre à son bureau, depuis qu'il a le parchemin en mains, il est vraiment impatient de pouvoir commencer à y travailler dessus. Il marcha assez vite, sans courir tout en faisant attention de ne pas îmée le parchemin, ême s'il est bien égé. C'est en plusieurs minutes qui arriva à son bureau, avec délicatesseil enleva doucement son sac à dos, pour ensuite la ée élicatement sur son bureau.

ouvra le sac et sort là fameuse boité qui contient le parchemin, il le pose sur son bureau. Ensuite il posa son sac dà terre et il prêta tout son attention sur le parchemin, il enleva le couvercle, puis il prend doucement le parchemin entre c'est main et le pose en douceur sur sa table.

qud'il épara son travaille, d ailleursce dernier fut assez content, car il a enfin tué son temps. Au même momentdans les couloirs de la base, le commandant Anders marcha dans les allers de la base. Il aime marcher quand il n'a rien à faire et de s'occuper de son équipe, qui est pour lui une chose importante. Alors, qu'il marcha tranquillement, il passa en coup de vent devant le bureau de Jack Jackson l'archéologue de l'équipe. Il avait regardé en vitesse sans êter tellement d'attention, mais quand il a jetu un coup d'œil, a la vitesse de la lumière, il avait vu 'un qui s'était introduit dans le bureau de son amie. Étant donné qui n'avait pas ès bien vu qui c'était, est qui se trouve à la fois intrigué, il s'êta dans son élan et fait marche ère, pour se placer devant le bureau de son équipier. Pour le moment, il ne sait pas ci celui-ci était revenu ou pas, alors pour savoir qui sait, il regarda attentivement sur ce qui est en train de cette ée dans le bureau de son amie. Anders, il a toujours été curieux, il aime être au courant de tout surtout ce qui se passe dans son équipe.

'est bien plus fort que lui, il a toujours su se êler des affaires qui ne le regarder pas, mais quand il agit comme ça, c'est pour ces deux amies pour qui il tient vraiment. Cependant il sait aussi que n'est pour la bonne cause pas pour les gens, bien au contraire. Sans perdre une seconde, il entra dans le bureau de jack, il pense que s'était in intrus mais non. C'était son ègue, jack Jackson, qui est enfin de retour de son voyage, Alors quand il s'approcha, il vit quelques choses qui sont ées sur la table de son amie. Intriguer il s'approcha un peu plus, à ce à il remarqua que c'était un parchemin, enfin c'Est-ce qu'il pense puisque son amie était partie justement pour le parchemin. Alors, tout en gardant les yeux sur le parchemin, il prend la parole pour dire.

Vous avez fait vite, cd'est super.

cd'était pour simplement chercher le parchemin qui est maintenant ésent sur mon bureau, comme vous pouviez le voir.

Cd'est parfait

à son amie.

Jack, se mire dà des feuilles blanches et un crayon de bois. Pendant que ce dernier a le dos é, Anders, regarda plus attentivement le parchemin. C'est à ce à, qu'il vit qu'il était écrit dans une langue qui ne connait pas du tout, avec des symboles qui ne comprennent pas. Pour savoir dans quel genre de langue, c'est écrit il demande à Jack.

Dites-moi jack, cd'est quoi qui est écrit sur truc ?

, tout en cherchant ceux qud'il faut pour se mettre au travail, il écouta avec attention ce que son commandant Anders est en train de lui dire. Il se retourna vers son chef d'équipe avec un regard amuser il lui répond.

Je ne sais pas ce qui est décrit dessus, puisque ça ressemble à une langue Anciennes, puis ce n'est pas un truc mais un parchemin.

Répondit à Anders, puis il retourna et trouve enfin ces feuilles et il va tout de suite ce mettre au travail.

vous dpensez pouvoir écrypter le langage qui se trouve sur votre machin bidule?

Parchemin et non un machin bidulent comme vous le disent.

d- Bon dd'accord, votre parchemin.

épondit-il en faisant une grimace.

Pour savoir, il faut que je me mette tout de suite au travaille.

d- Ok, alors je vais vous laisser travailler.

d- À la faite doù est Carta ?

Carta, elle est partie depuis maintenant deux heures de dça, puisque a 14 heures, elle avait un rendez-vous avec son ère. D'ailleurs je me demande pourquoi ça dure si longtemps.

Ha dd'accord, puis si sa dure si longtemps c'est peut-être bon signe non ?

être, on verra bien. Bon aller je vous laisse travailler.

épondit le commandant Anders.

rien ajouter d autresd, il quitte le bureau de jack, histoire afin de laisser tranquille. Puisqu'il sait au moins une chose, c'est que ça doit être dure de travailler sur un parchemin, surtout si n'est pas écrit en langue çaise. Donc il reviendra le voir dans quelques heures, voir si son avance ou pas.





*

* *



En ville.


Carta, se trouve toujours assise sur la même chaise, même terrasse de café et à la même table. Elle se trouvait à, depuis trois bonnes heures, elle est toujours seule, son ère ne sait toujours pas montrer. à il est bel est bien absent, et ça vraiment à énerver Carta. Qui elle, commence à en avoir marre d'attendre au prêt d'une personne qui donne des rendez-vous, est que pour finir il ne viendra pas a ce rendez-vous. Donc, au lieu d'attendre encore un peu et de perdre son temps, alors qu'elle à autres choses à faire à la base, comme ranger son bureau. Sans perdre une autre minute du temps, elle se leva de sa table et va payer sa consommation, puis elle se dirigea vers sa voiture. Pour au bercail, au moins là-bas elle serait bien occupée.

sent qu'elle ne fallait pas qu'elle il aille, mais au moins elle la fait pour son commandant. Elle n'aurait pas été pour rien, sauf à perdre son temps, mais ça, ce n'est pas de sa faute, mais celui de son ère. Et ça, elle à en avoir marre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBuffy Summers

Admin || Tueuse de vampires

Messages : 436
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 37
Localisation : Sunnydale
Nom de ta célébrité : Sarah Michelle Gellar
Qui es-tu ? :

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
18/500  (18/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Lun 11 Avr - 4:15

Il y a une faute dans le titre miss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Lun 11 Avr - 6:57

merci grande soeur j'avait pas vue^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBuffy Summers

Admin || Tueuse de vampires

Messages : 436
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 37
Localisation : Sunnydale
Nom de ta célébrité : Sarah Michelle Gellar
Qui es-tu ? :

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
18/500  (18/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Lun 11 Avr - 13:28

De rien ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarJade Nakazawa

Admin || Tueuse Japonaise

Messages : 519
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 29
Localisation : Dans la boutique d'Antiquité ou la salle d'entraînement
Nom de ta célébrité : Meisa Kuroki
Qui es-tu ? :

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
18/500  (18/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Ven 15 Avr - 23:42

Les habitants d'Hardville sont immonde, chasser des adolescente alors qu'elle viennent à peine de perdre leur parents et juste parce qu'ils ne les aiment pas. Ils sont tout simplement inhumain.

Pas étonnant que Gwend a autant de colère en elle et qu'elle a si peu confiance aux autres.

En tout cas pressé de lire la suite ^^

_________________


Mon Destin est lourd à porter mais j'y ferai face avec force et courage pour l'honneur des miens et la survie des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDawn Summers



Messages : 619
Date d'inscription : 28/03/2011
Nom de ta célébrité : michelle trachtenberg
Qui es-tu ? : Je suis la soeur de la Tueuse !

Feuille de personnage
Mes liens:
Santé:
100/100  (100/100)
Ta popularité:
9/500  (9/500)
MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   Sam 16 Avr - 8:15

oui exactement^^ et la suite va arrivée bientôt^^ donc les deux soeurs on perdu la confiance en elle est envers les autres et dans le deuxième épisodes là il y aura quelqu'un qui va de nouveaux boulverser leur vie^^ mais je n'en dit pas plus^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Sort des deux soeurs, épisode 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Sort des deux soeurs, épisode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Hyun-Sook ou Histoire de deux soeurs. [terminé]
» Chapitre 1: Les deux soeurs [Libre]
» Les deux soeurs...[PV Daneva]
» Deux soeurs valent mieux qu'une....[PV Famille Cadell]
» Un combat entre deux soeurs...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Truth, Lies & Treasons :: Espace détente :: Quel talent !-